Résumé 32e journée de Ligue 1 : Le Lyon est mort ce soir ?

Après la prise de pouvoir de l’OM lors de la dernière journée, toute la France du football s’est vite tournée vers ce dimanche 19 avril en se posant deux questions : Marseille va-t-il assumer son nouveau statut ? et surtout Lyon va-t-il lâcher au profit de Bordeaux ? Car on ne pouvait pas manquer la confrontation entre girondins et rhodaniens qui a tenu ses promesses de match charnière du championnat.

Numéro un oblige, on va commencer par Marseille qui se déplaçait à Lorient pour consolider sa place de leader du championnat de France. Malgré des débuts difficiles avec un but de Gameiro dès la 9e minute, les Phocéens ont su se reprendre comme d’habitude en seconde période suite aux changements d’Erik Gerets. Comme d’habitude, le sorcier belge a mis le doigt sur ce qui n’allait pas et a sur son banc le talent nécessaire pour débloquer ce genre de rencontre. Dans le jeu, ça s’est traduit par un but de Civelli sur un cafouillage dans la défense des Merlus à la 59e minute et un autre, décisif, de Brandao à dix minutes de la fin à la réception d’un centre de Karim Ziani. En parlant du brésilien, il commence vraiment à épater son monde. Au mercato, j’en connaissais pas beaucoup qui auraient misé un kopeck sur le brésilien mais au final 4 mois plus tard, il en est déjà à 5 buts en 11 matchs. D’autant plus que ses buts sont souvent décisifs et que, outre sa réussite, sa qualité de 1er harceleur en chef aide grandement l’équipe dans son jeu.

Tout ça pour dire que ça faisait 4 points d’avance sur Lyon et 5 sur Bordeaux au coup d’envoi. Pour faire simple, l’enjeu du match résidait dans une seule expression : Malheur au vaincu. Et pour la première fois depuis longtemps (même si c’est un peu plus récurrent cette saison), le vaincu c’est Lyon. En perdant à Chaban-Delmas sur un but de Diarra à la 43e minute, les rhodaniens ont grandement hypothéqué leurs chances en championnat. Personnellement, j’ai été choqué par deux choses inhabituelles qui m’ont particulièrement sauté aux yeux.

La première chose, c’est que c’est exactement le genre de chocs que Lyon gagnait facilement encore la saison dernière. Et pour moi, ce sont les Girondins qui avaient le plus de pression car avant le match, j’entendais beaucoup plus d’observateurs parier sur la victoire de Bordeaux que le contraire. Quand on regarde bien, on a pas entendu les lyonnais cette semaine et ils ont été tranquilles pour préparer la rencontre. Au final même avec ça, ils ont été moins bons que Bordeaux et ont perdu logiquement. Même s’ils auraient dû bénéficier d’un penalty en début de match, les lyonnais n’ont pas su se donner les moyens de gagner la rencontre. Le Progrès avait sorti un article au sujet de l'embourgeoisement des joueurs lyonnais et je pense que nous en sommes là. La haine de la défaite a changé de camp alors que c’est la condition sine qua none pour emporter un titre.

La seconde chose c’est que si les joueurs ne sont pas biens c’est aussi à cause de leur entraîneur. Même si j’ai beaucoup de respect pour Puel, qu’est ce que c’est que ces décisions ? Au début de la saison, on voit un OL défensif, on se dit pourquoi pas ? Ca sera chiant mais c’est peut être ce qui manquait à Lyon pour aller plus loin en C1… 8 mois plus tard, Lyon est distancé en championnat, s’est pris une raclée en LDC et est éliminé des deux coupes. Hier, on a eu que du poste pour poste ou presque. Pourquoi Puel, qui est mené 1-0, fait rentrer Piquionne pour le mettre en pointe à la place de Benzema qu’il décale à gauche ? 1-0 c’est pas assez suffisant pour mettre deux pointes ? Makoun ne servait à rien, Juni avait un jaune… Et pendant ce temps, Pjanic est sur le banc depuis le début de la saison, tout comme Mounier ou Tafer qui n’aura pas sa chance cette saison. Je veux bien laisser travailler l’entraîneur mais il y a un moment où il va falloir faire un bilan qui ne sera pas folichon sans titre.

Dans les autres matchs, pour résumer, on commence à distinguer l’ossature du classement final avec l’OM, Bordeaux, Lyon et PSG devraient finir aux 4 premières places. Toulouse et Lille, qui ont lâché ce week-end devraient pas être loin de l’Intertoto avec Rennes, bien que les Bretons aient un coup à jouer en Coupe avec le Téfécé . Pour la relégation,  on note le léger redressement de Nantes et Sainté qui se sont tous les deux imposés quand Valenciennes, Sochaux et Caen ont perdu. La double confrontation Sochaux – Valenciennes et Nancy – Nantes la semaine prochaine nous apportera plus d’éléments.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable