OM: Quelles options tactiques avec Brandao?

Si l’arrivée de Brandao au sein de l’effectif olympien apparaissait comme indispensable et nécessaire, son adaptation au contexte marseillais le sera tout autant. Niang blessé jusqu’à la mi-février (fracture à un orteil), l’OM dispose donc, pour l’instant, de 3 attaquants : Baky Koné, Mamadou Samassa, et l’auriverde, Brandao. Il est cependant peu probable qu’Eric Gerets les aligne tous ensemble ; en effet, même si Koné a besoin d’un compère en attaque pour réellement s’affirmer, le profil de Samassa et Brandao, relativement similaire, contraint le coach belge à faire des choix.

  • En 4-4-2 losangé:

Schéma tactique préférentiel d’Eric Gerets à domicile, le 4-4-2 en losange présente l’avantage d’avoir 4 à 5 joueurs placés haut sur le terrain, capable de presser l’adversaire dans son camp. En effet, Ziani, l’homme à tout faire en ce moment côté olympien, associé à Cheyrou, occupent le centre du terrain mais peuvent également se décaler près des lignes de touches et apporter le surnombre sur les ailes. Il en est de même pour le meneur de jeu, qu’il s’agisse de Ben Arfa ou Valbuena. Avec la vitesse de Koné , la profondeur peut aussi se réveler un atout non négligeable dans la construction du jeu. Enfin, Brandao, définit par Gerets comme étant  » une bête « , pourrait jouer un rôle intéressant, de par son coffre physique, mais aussi par sa qualité de tueur, de renard des surfaces. Son sens du placement, notamment dans les 16 mètres adverses, apportera vraisemblablement ce qui faisait défaut à l’Olympique de Marseille ces derniers temps, tout particulièrement depuis le mois de décembre, où l’OM n’avait inscrit aucun but. Ce dispositif, privilégié au Vélodrome, placerait donc Brandao comme le véritable buteur de l’équipe, et ferait de Koné l’attaquant « passeur ».

  • En 4-2-3-1

Ce type de formation, plus prudent, est surtout utilisé par Gerets à l’extérieur, comme c’était le cas à Auxerre. Hors de son terrain, Marseille n’est plus obligé de faire le jeu. Ainsi, en plaçant deux hommes excentrés et flirtant avec la ligne de touche (Ziani et Zenden dernièrement à l’Abbé-Deschamps), et Samassa seul en pointe, l’OM comptait sur les centres et le jeu de tête du jeune malien pour concrétiser leurs occasions. Les deux buts olympiens, avec toujours à l’origine un centre, ont ainsi répondu aux attentes du sorcier belge. Le meneur de jeu, à savoir Valbuena à Auxerre, peut également venir apporter le surnombre dans la surface, à l’image du second but. Avec Brandao, ce schéma peut également se révéler fort propice aux Phocéens. En effet, le Brésilien, qualifié par l’entraineur marseillais de « chasseur, de ton point de pénalty à celui de l’adversaire,  de joueur étonnant, qui ne lâche rien, et capable de tirer ton équipe vers le haut », représente précisèment le type d’attaquant qui peut pousser l’adversaire dans ses derniers retranchements, y compris à l’extérieur. Or, pour atteindre l’objectif avoué du club (2ème ou 3ème place), le staff olympien compte bien s’appuyer sur l’efficacité des ciel et blanc hors de leurs bases, invaincu depuis maintenant 1 an, série en cours.

  • Le retour de Niang

Les schémas tactiques présentés ci-dessus ne sont en revanche plausibles qu’en l’absence du titulaire habituel au poste, à savoir Mamadou Niang. Le retour de celui-ci, prévu pour la mi-février, installera vraisemblablement une concurrence assez rude entre Baky Koné, Mamadou Samassa ( à condition évidemment qu’il reste au club) et donc la nouvelle recrue Brandao, au poste de second attaquant. Il apparaît en effet peu probable que Gerets décale, à l’instar de l’an dernier, Mamadou Niang sur le côté gauche et laisse Koné et Brandao en pointe ; en effet, l’abondance de milieux de terrains créatifs à Marseille ne peut être occultée (Cheyrou, Zenden, Ziani, Ben Arfa, Valbuena). Cependant, tout ceci demeure des soucis secondaires pour Eric Gerets, qui souhaite avant tout retrouver le dynamisme offensif perdu cet hiver. Toujours est-il qu’à présent, l’Olympique de Marseille dispose de 3 attaquants assez expérimentés (Samassa étant toujours en post-formation), capables d’apporter leur pierre à l’édifice phocéen, afin d’accrocher le précieux sésame qualificatif à la Champion’s League, d’ici mai. Mais pour Gerets et ses hommes, le prochain objectif se dessine du côté du Vélodrome, samedi face au Havre (20ème), avec, pourquoi pas, les premiers pas de l’Auriverde Brandao sur le gazon marseillais, dans un match où la victoire sera impérative.


Cette news Olympique de Marseille / OM t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

6 commentaires sur “OM: Quelles options tactiques avec Brandao?

  1. voici l’equipe type pour marseille:mandanda,taiwo,hilton,rodriguez,bonnar,cherou,ziani,ben arfa,wiltord,brandao et kone,remplacant:riou,zenden,mears,valduena,cana,kabore et zubar

  2. Oui d’accord a 99% avec toi Dadou seulement je trouve dommage de laisser partir m’bami qui est pour moi un titulaire dans cette équipe, du moins il mérite sa place.

    Quant a Zubar ou Rodriguez c du 50 50 entre les deux

  3. Effectivement, pour moi le vrai M’Bami tel qu’on l’a vu la saison dernière est supérieur à Cana qui a beaucoup perdu et qui est surtout très déficient tactiquement et assez quelconque techniquement.

    Il apporte par contre l’impact physique dont on a besoin, c’est pourquoi c’est difficile de choisir selon moi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable