L’OLYMPIQUE LYONNAIS HORS SUJET

New Customers Only | Commercial content | 21+

Le Bayern Munich a infligé ce soir une véritable correction aux hommes de Claude Puel (0-3). Dominateurs dans tous les compartiments du jeu, les Bavarois n’ont fait qu’une bouchée de timides Lyonnais, qui n’ont presque jamais pu déstabiliser le solide édifice allemand. Un épilogue brutal qui vient clôturer le plus beau parcours du club en Ligue des Champions.

Jean-Michel Aulas en rêvait. Pas sûrs de disputer la prochaine Champion’s League, les Lyonnais jouaient peut-être leur saison sur cette double confrontation face à des Munichois déjà vainqueurs à 4 reprises de la compétition reine. Malheureusement, les espoirs des Gones furent rapidement anéanti lors que ce diable d‘Olic, d’un superbe tir en pivot, trompait Hugo Lloris, pris à contre-pied (26ème, 0-1). Auparavant, dès la 3ème minute de jeu, servi par Olic, le jeune Thomas Muller manquait, un peu comme à l’aller, l’immanquable d’un plat du pied rasant le poteau gauche du gardien des Bleus. Bis repetita 7 minutes plus tard où, sur une touche anodine, le jeune espoir allemand ne trouvait receveur à son centre, qui filait devant les buts lyonnais. Jusqu’à la 31ème minute, les hommes de Claude Puel semblaient toujours pas rentrés dans leur match.

En effet, à la demi-heure de jeu, apparaissait (enfin) la première occasion lyonnaise. Servi sur un plateau par Govou au second poteau, Michel Bastos ratait le coche en n’ouvrant pas assez son pied sur une reprise croisée. Les hommes de Claude Puel regagnaient ainsi les vestiaires avec un handicap d’un but, les obligeant à en inscrire 3 au minimum pour espérer se qualifier. Sauf que la seconde partie du match repartait comme la première s’était terminée : par une mainmise tactique et physique du collectif bavarois, étouffant les offensives lyonnaises. Le remplacement de Cissokho par Gomis (45ème) n’y changeait rien. Pire, les occasions se succédaient coté allemand (53ème, 57ème).

Le tournant du match intervint sans doute à l’heure de jeu. Sur une intervention régulière du « policier » Cris, M. Bussaca, à l’arbitrage pas toujours cohérent, infligea un premier carton jaune au rugueux brésilien, avant d’en sortir un second, synonyme d’expulsion, au motif d’avoir contester sa décision (60ème). Réaction d’orgueil sans doute, Govou mis pour la première fois Hans-Jorg Butt à contribution sur une frappe sèche (61ème). Ce fut la dernière occasion des Gones, avant la déferlante bavaroise. Altintop, remplaçant efficacement poste pour poste le suspendu Ribéry, s’infiltra aux abords de la surface de Lloris avant d’ajuster la défense et de servir royalement Olic, qui trompait une nouvelle fois le portier français d’un beau pied gauche (67ème, 0-2). Hugo trouva néanmoins le moyen de se mettre en valeur en détourant d’une main ferme un bel enroulé signé Robben (71ème). Malheureusement, dans ce qui constituait probablement la meilleure période lyonnaise, l’inévitable Olic, sur un centre du latéral Philip Lahm, y alla de son triplé d’une tête effleurée par Hugo Lloris (76ème, 0-3). La frappe d’Altintop sur l’arête resta anecdotique (90ème), les Lyonnais quittant la scène européenne en subissant une véritable correction. L’OL n’a en effet jamais su prendre la mesure de solides bavarois, à l’image d’un Schweinsteinger omniprésent, d’un Robben constamment dangereux à droite comme à gauche, sans oublier évidemment l’homme du match, Ivica Olic. Côté Lyonnais, l’absence de Toulalan s’est cruellement ressentie au milieu de terrain, où la paire Makoun-Gonalons a affiché de grosses lacunes. Les détonateurs Lyonnais, à l’image de Delgado, ont été fantomatiques, et seuls Govou ou Lisandro ont montré une réelle envie. Or, à ce niveau-là, la sanction est immédiate.

L’Olympique Lyonnais signe en tous les cas, son meilleur parcours en Ligue des Champions, peut-être dans une saison où on ne l’attendait pas forcément. Le retour aux affaires nationales (déplacement à Montpellier, 35ème journée de L1) s’annonce autant périlleux que décisif. Car là aussi, les hommes de Claude Puel joueront l’Europe.


Cette news Olympique Lyonnais / OL t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

1 commentaire pour “L’OLYMPIQUE LYONNAIS HORS SUJET

  1. Domage pour nous qui sommes fière de porter les couleurs de l’OL et dommage aussi pour le Club car je pense que cette fois ci on aurait pu allez en finale…. Maintenant concentrons nous sur le Championnat et sur les départs et arrivées possible pour revenir encore plus fort et pourquoi pas la finale de la C1 plus un Titre de Champion de France????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe