Lituanie-France: un résultat et des promesses

En s’imposant 1-0 sur la Lituanie (But de Ribéry sur une passe de Gourcuff, 67e), l’équipe de France reviendra de Kaunas avec ce qu’elle était venue chercher : les trois points de la victoire et un peu plus de confiance à l’approche du match de mercredi soir au Stade de France. Et on a l’impression que l’équipe de France a trouvé un peu plus de certitudes dans son jeu et dans ses enchaînements notamment.

Coach Domenech avait choisi de nous concocter une composition d’équipe à la fois classique et originale avec Mandanda dans les buts, Sagna et Evra sur les cotés, Gallas et Squillaci dans l’axe. Au milieu, Lassana Diarra était placé en libéro devant la défense, Toulalan un poil devant chargé de lancer le jeu vers l’avant. Pour l’animation offensive, Gourcuff était placé dans l’axe épaulé par Ribéry à gauche et Luyindula à droite ; tous trois derrière Henry en pointe. Outre les petites surprises Squillaci et Luyindula, ce sont les relations et les options de jeu qui ont été intéressantes au cours de cette rencontre. Pour faire court, je suis persuadé que l’équipe de France n’auraient pas su créer autant de jeu face à ce type d’adversaire très regroupé en début de saison. On a enfin vu les latéraux monter et participer au jeu offensif. Toulalan, même s’il continue de mettre beaucoup de coups (ce qui lui vaudra d’être suspendu mercredi soir d’ailleurs), a fait un gros match dans un rôle inédit de récupérateur/relayeur et a probablement été le meilleur joueur sur la pelouse. De la même manière, les français ont réussi à se procurer un bon nombres d’occasions franches et avec un terrain en meilleur état et un peu plus de réalisme, l’addition aurait été bien plus lourde.

Cependant, tout n’est pas rose pour la France qui a encore les stigmates d’une équipe peu sûre d’elle dans son jeu. On a vu, lors de moments de panique, des relances dans l’axe ou des approximations qui auraient été rédhibitoires face à des formations plus talentueuses que la Lituanie. Comme je l’ai évoqué plus tôt, même si Toulalan a fait un grand match, il continue à mettre beaucoup trop de coups et aurait pu être expulsé alors qu’il avait largement pris le dessus sur le milieu lituanien avec Gourcuff et Diarra. En attaque, le principal problème est que pour quatre ou cinq occasions franches, la France n’a gagné que 1 à 0. Luyindula a été intéressant dans ses appels et sa capacité à rentrer mais a goinfré deux occasions nettes. Ribéry, bien que sensiblement plus à l’aise à gauche n’a pas été transcendent sur le jeu avant son but. Et on a pas vu Henry ni Benzema suite à son entrée à la 64e minute. Alors bien sûr le terrain était mauvais et les faux rebonds nombreux mais certains problèmes vont commencer à être préoccupant : Benzema est aux abonnés absents avec les Bleus depuis l’Euro 2008, Raymond n’a toujours pas trouvé la formule en défense centrale et le bloc équipe de l’EDF, bien qu’en progrès, semble toujours friable et trop extensible.

Même s’il y a encore beaucoup de choses à prendre en compte pour relativiser le résultat des Bleus (la faiblesse de l’adversaire notamment), les français ont nourri quelques espoirs qu’il leur faudra confirmer mercredi soir dans une rencontre qui aura tout l’air d’être celle de la rédemption. Cela dit, si les Bleus se mettaient en tête de mettre des buts ce ne serait pas mal non plus, étant donné que suite à la victoire de la Serbie en Roumanie, la lutte pour le Mondial africain sera intense et tous les avantages pris ne seront plus à prendre.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable