Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune se bastonnent après OM-OL

L’Olympico a tenu ses promesses. Emotion, suspens, intensité et supporters étaient au rendez-vous. Il ne manquait plus que les présidents. Chose faite.

Taper sur l’arbitre plutôt que sur les supporters

Vincent Labrune s’est distingué hier soir par son manque de responsabilité. Plutôt que de pointer du doigt l’agissement de certains supporters qui ont lancé des bouteilles en verre sur la pelouse, le président de l’OM a préféré s’en prendre à l’arbitre.

Des faits de jeu ont conduit à des dérapages. Chacun doit se regarder dans un mirroir, moi j’assumerai mes responsabilités. Il y a des équipes qui ont plus l’habitude de jouer à 11 contre 10 que les autres. C’est le cas de l’Olympique Lyonnais. Si c’était parti en vrille, on n’aurait pas été responsable de tout.

La réponse de JMA

L'emblématique président de l’OL a du chercher pendant toute la deuxième mi-temps un nom pour qualifier Vincent Labrune. Voici pour lequel il a finalement opté :

Les conditions de match ont été insupportables et les déclarations du président de Marseille à côté de la plaque. J’ai dit à Vincent Labrune que c’était un guignol et qu’il ne durera pas aussi longtemps qu’il le croit dans le football. Les dirigeants de l’OM n’ont pas été responsables.

Notez le dans votre agenda, le match retour à Gerland a lieu le 23 janvier.


Cette news Olympique de Marseille / OM t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe