Grosse Semaine pour le foot français…

Beaucoup de choses se sont passées cette semaine pour le football français. En commençant par le commencement, on va d’abord parler du beau parcours des clubs français en coupe de l’UEFA. Avec les qualifications de l’OM et du PSG et malgré l’élimination de Saint-Etienne, la France est avec l’Ukraine et l’Allemagne le pays le mieux représenté en quarts de finale de la compétition.

L’Olympique de Marseille s’est donc qualifiée à l’issue d’un match courageux à l’ArenA d’Amsterdam face à l’Ajax. Après la victoire à Paris, la qualif à Amsterdam confirme que les phocéens ont définitivement changé de braquet au niveau de l’état d’esprit. On sent l’équipe marseillaise désormais capable de prendre son destin en main et de se révolter dans des situations chaudes. En tout cas, si l’OM règle son problème à domicile et garde le même état d’esprit que celui de mercredi, ça promet une belle fin de saison. Car mercredi, après l’ouverture du score de Enoh à la 33e suite à un mauvais alignement de la défense marseillaise, on a vu Mamadou Niang égaliser deux minutes plus tard. Par la suite mené 2-1 sur un but de Sulejmani à 74e avec Suarez à la passe, l’OM est quand même parvenu à se qualifier sur une tête de Mears en prolongation (109e).
Ce fut plus délicat pour Paris qui a dû attendre la 81e du match retour face à Braga pour percer la défense portugaise sur un coup franc de Chantôme déposé sur la tête de Guillaume Hoarau. Pour le reste, rien ou presque à part un coup franc du même Chantôme sur la barre en première mi-temps. La physionomie du match n’a rien d’étonnant quand on sait que Le Guen avait pour l’occasion laissé 5 titulaires parisiens sur le banc (Ceara, Makelele, Rothen, Giuly et Hoarau).
Enfin, l’ASSE s’est fait éliminé en concédant le nul à Geoffroy Guichard 2-2 face au Werder Brême. Mené 2-0 après des buts de Prödl dès la 6e minute et Pizzaro (27e), les Verts ont eu le mérite de revenir au score par Benalouane (64e) et Grax (91e) en fin de match. Cette défaite est un mal pour un bien pour des stéphanois encore relégables en championnat et qui n’auront pas à rougir de leur retour aux affaires européennes au cours desquelles ils ne se seront pas inclinés à domicile. Au tour suivant, Marseillais et Parisiens affronteront 2 équipes ukrainiennes (le Chakhtior Donetsk et le Dynamo Kiev) avant de se retrouver éventuellement en demi finale. Avant de rêver à cet affrontement franco-français, il faudra vaincre les ukrainiens, souvent bons manieurs de ballons, dans ce qui aura tout du match piège. Pour les autres rencontres, l’Udinese se frottera au Werder et Manchester City fera face au Hambourg SV.

Outre la coupe de l’UEFA, les tirages de la C1 ont également eu lieu ce vendredi à Nyon en Suisse. On y retrouve bien sûr le désormais sempiternel mais jamais ennuyeux Liverpool – Chelsea, on aura droit à Manchester United – Porto, Arsenal – Villareal et Barcelone – Bayern. Si Manchester et Arsenal devrait s’en sortir pour se retrouver en demi-finale, on attend quand même avec impatience l’opposition de style entre Barcelone et Munich avec bien sûr, le match dans le match entre deux des meilleurs joueurs du monde : Messi et Ribéry.

Pour finir, Raymond nous a livré sa liste jeudi pour la double confrontation face à l’Ukraine. Pas de surprise si ce n’est la présence du lillois Rami, guère étonnante si l’on considère l’ hécatombe en défense centrale, et la première convocation, plus intéressante, du toulousain Dédé Gignac en attaque. En réponse à la question évidente du « pourquoi Gignac et pas Hoarau ? » Raymond nous a donné une réponse intéressante : il a pris le profil qui lui permettrait de jouer plus sur la transversalité que sur la profondeur. Cette réponse nous indique au moins que le sélectionneur compte bien faire le jeu (et s’installer sur la moitié de terrain adverse, d’où la transversalité) plutôt que procéder par contre. Une position qui est d’une part logique compte tenu de l’enjeu de la rencontre et surtout plus intéressante à regarder. Maintenant, Gignac ne rentrera peut être pas et bien malin sera celui qui nous indiquera le résultat à partir de la liste car en France, la problématique est bien plus celle de l’identité de jeu que celle du choix des personnes. Nous avons des joueurs performants, mais reste à le faire jouer ensemble ce que Raymond n’ai pas parvenu à faire depuis 2 ans. Espérons juste que le déclic se produira bientôt…auquel cas tout le monde n’aimera pas Raymond pour faire mentir le titre de la série.


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

2 commentaires sur “Grosse Semaine pour le foot français…

  1. L’argument de la largeur pour Gignac j’y crois moyennement.

    J’aurai personnellement préféré Hoarau, parce que vu la faiblesse de la France au niveau de la construction, son jeu de tête aurait été des plus utiles.

  2. Ben c’est ce que je pense aussi, qu’il y ait Gignac ou Hoarau en fin de compte c’est pas le plsu important. Le plus urgent c’est que pour le moment il n’y a pas d’identité de jeu !!! La France ne sait pas construire, ni contrer, encor emoins défendre. Bref, il y a un énorme problème concernant le boulot qui doit être fait par un entraineur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable