Que feraient les joueurs du PSG au chômage ?

En difficulté à l’heure actuelle, le PSG se rapproche de la fameuse crise. Laurent Blanc commence à être critiqué, Zlatan Ibrahimovic est bousculé par les médias pour son manque d’envie. Et si les joueurs du PSG étaient au chômage ? Que feraient-ils? Combien gagneraient-ils ? Éléments de réponse tout en humour.

Zlatan Ibrahimovic, moniteur de chasse

En France, Zlatan n’hésite pas à venir chasser dans la Vienne dans le petit village de Saint-Pierre-de-Maillé.

Lassé des critiques, le Suédois décide de tout plaquer et ouvrir une école de chasse dans cette petite commune du Poitou-Charentes.

Avec Bobby, facteur à la retraite et ancien président de Saint-Pierre-de-Maillé, Ibracadra monte un business de chasse.

Les fusils et le gibier y sont fournis. Le chiffre d’affaire explose avec + 500% en 6 mois.

Grand seigneur, l’ancien joueur de l’Inter Milan et de la Juventus Turin laisse l’argent à Bobby.

Zlatan, lui, vit du Pôle Emploi qui s’endette de plus en plus à cause de ses émoluments.

Zlatan Chasse

Edinson Cavani, apprenti dentiste

Isolé sur le côté droit de l’attaque parisienne, Edinson Cavani ronge son frein depuis son arrivée en provenance du Napoli.

Fatigué de piètres performances de son équipe, l’Uruguayen plante le club et part à l’aventure du côté de Salto, sa ville natale.

Là-bas, il souhaite se perfectionner grâce à une formation de dentiste financée par le Pôle Emploi afin de s’enlever lui-même son appareil.

Un appareil qui lui a valu des moqueries de la part de ses anciens partenaires au PSG.

Cependant, sans emploi, « Cava » demande de l’argent à son ami Ezequiel Lavezzi.

Pas simple d’être au chômage…

Cavani

David Luiz et Thiago Silva se lancent dans les sosies

Charnière centrale gruyère du PSG, Thiago Silva et David Luiz n’ont plus la confiance de Laurent Blanc. Même Nasser ne les soutient plus.

Relégués en CFA, les deux Brésiliens préfèrent s’amuser sur le terrain avec des petits ponts dans la surface.

Après avoir résilié leur contrat à l’amiable, Thiago et David repartent au Brésil pour lancer « Sosie or not Sosie » version Brazil !

Le résultat est immédiat et le chômage ne dure qu’un temps pour les deux phénomènes.

Malgré un salaire de 1500 Réal (488 euros), ils se régalent et trouvent dès la première émission les deux vainqueurs.

Les voici juste en-dessous…

Thiago Silva - David Luiz

Lucas Moura, intermittent du spectacle

Avec ses dribbles déroutants, Lucas a fait perdre la tête à tous les dirigeants du Paris Saint-Germain. A commencer par Nasser.

Le Qatari en a assez de ses maux de tête persistants et renvoie le Brésilien chez lui.

Vexé, l’ancien joueur de Sao Paulo se reconvertit dans le cirque.

Après plusieurs échecs, il est engagé dans la troupe « Dribbles & Co ».

Lucas Moura apprend aux plus petits ses passements de jambes dévastateurs avec un nez rouge.

Pour seulement 20 Réal par représentation, « LM » régale la galerie.

Et ça lui convient !

Marco Verratti, dresseur de chiens

Pour finir, Marco Verratti est tout simplement lassé du football.

Il laisse le champ libre à Thiago Motta, Blaise Matuidi et Yohan Cabaye.

Le Transalpin repart à Pescara, son amour de jeunesse et accessoirement le club qui l’a révélé.

En Italie, Marco est recruté par un club de vacances en Sicile.

Été comme hiver, il amuse les vacanciers avec des cours de dressage de chiens.

Pour 400 euros par mois, il saute les obstacles avec ses nouveaux amis, passe dans les petits tunnels, fait de la balançoire.

Et ce ne sont pas les chiens qui ont des muselières, mais bien Marco, capable de croquer le moindre touriste au premier ricanement.

« Attention Verratti méchant » voit-on écrit sur le stand…

 

Verratti


Cette news Paris Saint-Germain / PSG t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable