Bielsa, ce héros !

Le 4 septembre dernier, Marcelo Bielsa a agité le microcosme footballistique avec une sortie fracassante contre son président Vincent Labrune. Depuis, les personnalités du foot se sont acharnés sur « El Loco ». D’autres le connaissent déjà et savent qu’il fait partie des meilleurs entraîneurs du monde.

En mai dernier, Marcelo Bielsa débarque au centre Robert Louis-Dreyfus.

Les supporters de l’Olympique de Marseille lui ont réservé un accueil de star.

Plus d’une cinquantaine de personnes étaient présents à l’entrée pour acclamer celui qui doit raviver la flamme de l’OM.

Dès son arrivée, l’ancien entraîneur de l’Athletic Bilbao impose ses règles.

Fini le 4-2-3-1 et bienvenue au 3-5-2, un schéma tactique qu’« El Loco » affectionne particulièrement.

Pour sa première en championnat face à Bastia, l’Argentin ramène un nul du côté de l’Ile de Beauté.

La semaine suivante, dans un Stade Vélodrome flambant neuf et chauffé comme il se doit, Bielsa et ses hommes sont dominés par Montpellier (0-2).

Une cruelle déception et déjà des questions.

Le 3-5-2 est-il possible à l’OM ? Bielsa est-il vraiment l’homme de la situation ? Le mercato a-t-il été à la hauteur ?

Le mercato justement. Début septembre, alors que les Marseillais viennent d’enchaîner deux succès consécutifs en Ligue 1 à Guingamp (1-0) et face à Nice (4-0), Marcelo Bielsa sort le lance-flammes et détruit Vincent Labrune.

En conférence de presse, l’ex-sélectionneur du Chili entre 2007 et 2010 dézingue le président de l’OM et proteste sur un recrutement qui n’a pas été validé par ses soins.

« Bielsa le fou » voulait 12 joueurs, il n’en a eu aucun !

Un homme qui fait parler

Malgré cet épisode malheureux, Marcelo Bielsa continue de diriger de main de maître l’Olympique de Marseille.

Ce dimanche, les Olympiens se sont imposés à Evian (3-1) et reviennent désormais à un point de Lille, leader de la Ligue 1.

Cependant, le natif de Rosario fait l’objet de nombreuses critiques.

« On ne peut pas travailler sereinement si l’entraîneur se met à déglinguer sa hiérarchie, a pesté Jean-Michel Aulas, le président de l’OL. Traiter ses dirigeants de menteurs, c’est une faute lourde, tout comme remettre en cause une stratégie qui a coûté beaucoup d’argent. Moi, je déciderais une mise à pied »

Loïc Féry affirme que Vincent Labrune n’a pas su quoi faire avec le technicien argentin.

« Labrune a passé son été à jongler avec les désidératas de son entraîneur » raconte le boss du FC Lorient, oubliant peut-être toutes ses brouilles avec son ancien entraîneur, Christian Gourcuff.

Waldemar Kita, lui, va beaucoup plus loin.

« Qu’a-t-il fait dans sa vie pour donner de telles leçons ? » s’indigne le président du FC Nantes.

Pour rappel, Marcelo Bielsa a, entres autres, remporté les JO de 2004 avec l’Argentine, et a échoué en finale de la Ligue Europa et de la Coupe d’Espagne en 2012 avec Bilbao. Rien que ça.

Guardiola : « Bielsa est le meilleur entraîneur de la planète »

Défenseur rugueux entre 1976 et 1980, l’ancien joueur des Newell’s Old Boys est un entraîneur qui s’accroche à des détails.

Hors de question pour lui de ne pas visionner tous les matchs de l’OM la saison passée. Bielsa est un perfectionniste jusqu’au bout des ongles. Et c’est sa force.

« Il faut donner à Bielsa tout ce qu’il veut et ensuite attendre les résultats » raconte Raul Gamez, son ancien président à Vélez Sarsfield entre 1996 et 1999.

Dans un documentaire intitulé « Bielsa, la bombe à retardement », Canal + est parti à la rencontre de ceux qui connaissent parfaitement la méthode Bielsa. Et cela n’a rien à voir avec les dires des présidents de Ligue 1.

« Ce qu’il veut, c’est être le chef, admet José Luis Chilavert, le gardien légendaire du Paraguay. Il montre au groupe que c’est lui qui a tout le pouvoir. »

« Avec lui quand vous rentrez sur le terrain, vous êtes transformé », précise Dardo Jara, ancien joueur des Newell’s Old Boys.

Marcelo Bielsa est un homme intelligent qui aime le football. Pour Daniel Riolo, c’est une bénédiction de l’avoir en France. Ce dernier ne comprend ceux qui le dénigrent.

« On a Bielsa en Ligue 1 quoi. Et tous ces mecs qui donnent des leçons, qui veulent le faire virer, fermez là ! Bielsa, c’est un mec hors du commun, partout où il est passé, même avec les gens avec qui ça s’est mal passé, tous ces gens continuent d’en dire du bien, disent de le laisser bosser, affirme le complice de Gilbert Brisbois sur RMC. Tous les présidents et les personnes influentes dans les médias, qui, aujourd’hui, demandent son renvoi, ne servent à rien ! Ca plongerait l’OM dans une crise terrible, et qui mettre à sa place ? »

Certainement un tacle appuyé à l’encontre de Bernard Tapie qui avait déclaré : « Dehors le Guignolo Bielsa ».

Même s’il lui faudra du temps et de la patience pour s’acclimater au contexte marseillais, « El Loco » est peut-être l’homme de la situation à l’OM.

Assis sur sa glacière, il regarde au loin et laisse les autres parler dans son dos, lui qui s’adresse toujours aux journalistes français la tête baissée.

Et comme l’a dit un jour Pep Guardiola« Nous sommes face au meilleur entraîneur de la planète ».

C’est Guardiola qui le dit…

 

 

 


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable