Aulas garde toujours Puel

New Customers Only | Commercial content | 21+

Jean-Michel Aulas l’avait annoncé à plusieurs reprises, le match OL-PSG était capital pour la suite de la saison, mais une fois de plus l’Olympique Lyonnais a chuté face à une équipe parisienne courageuse. Malgrès ce résultat négatif, le président lyonnais maintient sa confiance à son entraineur, Claude Puel.

«Le conseil d’administration a pris un certain nombre de décisions. Nous avons un début difficile en Championnat pour lequel nous sommes quatorzièmes, mais notre début en Ligue des champions est très pertinent (sic). Nous avons pris la décision de maintenir en place l’encadrement tel qu’il est constitué»


Cette news Olympique Lyonnais / OL t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

11 commentaires sur “Aulas garde toujours Puel

  1. J’en ais marre aulas n’est pas cappable de voire que puel n’est pas fait pour lyon !!!
    Ont fait un énorme gachie au vu de notre effectif qui est tres fort!!!!
    rien d’autre a dire a part que je suis dégouter !!!!!
    Je voulait dire que le match perdu a paris n’a rien a voire avec puel car les joueurs ont tout donner se squ’il avait dans les triple!!
    Mais au vu de se qu(il a fait deja depuis quelque temps il aurait deja du etre limoger avant !!!!
    Peut etre que aulas n’avait pas de solution de rechange mais au debut de la saison il aurait du le voire sa! que puel n’était pas l’entraineurs q(uil fallait a lyon!!

    Je commence a douter sérieusement de la compétence d’aulas!!!!!!!

  2. lyon mp : un groupe qui a un fort potenciel , en se donnant a fond n’aurai certainement pas perdu contre le psg a lyon , alors moi je dirai quil se sont donner a font pendan la première période et a la fin et au prolongation .
    et comme par hasard puel sort gonalon notre seul millieu def et on pren un but

  3. Claude Puel a encore connu une sale soirée sur le banc lyonnais face au Paris Saint-Germain (1-2, ap), même si Jean-Michel Aulas a indiqué que le staff était maintenu. Une élimination à domicile en huitièmes de finale de Coupe de la Ligue qui succède à un piteux match nul sur le terrain d’Arles-Avignon (1-1, 10eme journée de Ligue 1), l’actuelle lanterne rouge du championnat de France. « J’avais dit qu’on ferait un bilan de l’organisation, a expliqué mercredi soir le président lyonnais. En général, je fais ce que je dis. C’est pour cela que je viens en conférence de presse. Le conseil d’administration s’est réuni cet après-midi. Il a été pris un certain nombre de décisions. Le bilan en championnat est décevant. Au travers de ces résultats, nous avons décidé de maintenir le staff lyonnais en place. Le conseil d’administration m’a demandé de me rapprocher du terrain. On pense que les choses sont quand même en bonne évolution. Les joueurs ont fait une belle prestation et ils répondent plus aux attentes. Il n’y a pas de changement ce soir, il y aura plus de relations à l’intérieur, et puis on essaye d’ouvrir davantage la vie de l’équipe envers l’extérieur. En ce qui concerne les résultats, ils sont en nette amélioration et les joueurs sont plus présents. Les objectifs vont être rappelés, nous allons tenir la barre ferme. Bernard (Lacombe) va continuer avec moi à apporter des réflexions qui nous permettent d’avancer, de mieux échanger. C’est une décision qui compte pour la saison mais qui sera soumise aux prochains résultats. Tout reste possible en championnat et en Champions League, on connaît notre parcours. »

    Mais en dépit d’un contrat qui court jusqu’en juin 2012, Claude Puel reste plus que jamais sur un siège éjectable. Et ceci malgré le coût astronomique que pourrait engendrer le limogeage de l’ancien coach de Monaco et Lille (ndlr : on évoque une somme oscillant entre cinq et huit millions d’euros selon les sources). Les dirigeants lyonnais pourraient finalement décider de couper la poire en deux, l’entraîneur rhodanien étant « simplement » écarté des terrains et recasé dans un rôle exclusif de manager général alors qu’il cumule les fonctions jusqu’à présent. Une réorganisation difficile à concevoir compte tenu de la position de Bernard Lacombe, le conseiller sportif de « JMA ». Mais l’Olympique Lyonnais est dos au mur et les solutions ne sont pas légions. La vérité de mercredi soir ne sera pas forcément celle de la semaine prochaine.

    Pour succéder à Claude Puel, certains décideurs lyonnais verraient ainsi d’un bon œil l’arrivée de Leonardo (41 ans, ex-Milan AC), qui aurait déjà été approché concrètement. Libre de tout contrat et apparemment d’accord avec les Gones, le Brésilien rempli toutes les conditions lyonnaises. L’ancien Parisien connaît le championnat de France, parle le français et dispose de l’expérience nécessaire pour prétendre à un tel poste. Mais ce n’est pas le seul. Alors que les noms de Paul Le Guen, Marcelo Lippi, Arrigo Sacchi, Frank Rijkaard ou encore Ottmar Hitzfeld ont aussi été évoqués ces derniers temps, Jean-Michel Aulas garderait également un œil très attentif sur le Belge Eric Gerets, qui va prochainement prendre les rênes de l’équipe du Maroc. L’ex-Marseillais pourrait cumuler les deux fonctions comme l’y autorise son contrat. Mais le montage semble tout de même compliqué, alors que la piste menant à Leonardo apparaît nettement plus simple. Mais pour le moment, Puel demeure l’entraîneur de l’Olympique lyonnais…

  4. ta raison mais je suis decu tres deçu !
    apres il y avait peut etre pas trops de solution de rechange

    Mais j’ais entendu qu’il pourrait couper la poire en 2 en prenant leonardo (lancien entraineur du milan AC) comme entraineurs
    et mettre puel dans un role plus secondaire .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe