Qui est Rhian Brewster, la dernière pépite des Reds ?

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

Il y a quelques jours, les Reds ont fait signer un premier contrat professionnel à l’un des jeunes les plus prometteurs de leur académie : Rhian Brewster.
La signature du gamin originaire de Londres n’était pourtant pas acquise. Le joueur était notamment courtisé par des clubs allemands (Leipzig, Mönchengladbach). Récemment, Arsenal est même venu aux nouvelles pour lui.
Toutefois, d’après la presse britannique, il s’est bel et bien engagé avec le club de la Mersey pour cinq ans.

Qui est ce jeune attaquant de dix-huit ans, soulier d’Or du dernier Mondial U17, sur lequel Jürgen Klopp pourrait miser dès la saison prochaine ?

Un talent repéré très tôt

Né le 1er avril 2000, Rhian Joel Brewster a grandi à Londres. Dès l’âge de sept ans, les recruteurs des clubs de la capitale londonienne s’intéressent déjà à lui. Charlton, West Ham et Arsenal le supervisent, mais c’est finalement Chelsea qui mettra la main sur le jeune garçon. Il fera ses armes pendant sept ans à l’académie du club des Blues.

En 2015, le jeune Brewster rejoint les U18 de Liverpool. Son père considère qu’il aura davantage de chances de s’imposer dans l’équipe première des Reds. Auteur de bonnes prestations, il est rapidement surclassé en U23.

Deux ans plus tard, Brewster parvient à taper dans l’œil de Jürgen Klopp. Le coach des Reds le met sur la feuille de match lors de la réception de Crystal Palace le 23 avril 2017. Il restera sur le banc lors de cette défaite face aux londoniens.

Steven Gerrard et Steve McManaman comme mentors

Un mois plus tard, le 24 mai 2017, Brewster participe à un match amical de prestige face au FC Sydney. À dix-sept-ans, un mois et des poussières, il a l’opportunité de jouer avec Sturridge, Firmino, Lallana mais aussi Steven Gerrard, Jamie Carragher et Steve McManaman, qui ont rechaussé les crampons pour l’occasion.

Chez les U23, McManaman a d’ailleurs réalisé des sessions d’entraînement spécifiques avec le jeune attaquant, pour le faire travailler notamment sur des duels offensifs et les situations d’attaque.

Un traitement particulier non négligeable, dont Brewster a pu profiter sous les ordres de Steven Gerrard. Nommé entraîneur des U18 lors de l’été 2017, la légende des Reds a eu l’occasion d’avoir sous ses ordres Rhian Brewster pendant un an. En novembre, Stevie G. avait eu des mots élogieux pour son jeune attaquant.

Ce gamin est super. Il a une belle mentalité qui le pousse à travailler dur et à s’améliorer, et c’est comme cela que vous avez du succès en tant que footballeur.

Aujourd’hui entraîneur des Glasgow Rangers depuis quelques semaines, Steven Gerrard a pu participer au développement d’un joueur qu’il souhaite voir briller chez les Reds.

Une expérience internationale

Lors de la Coupe du Monde des U17 qui s’est déroulé en Inde du 6 au 28 octobre 2017, Brewster s’est révélé lors des phases éliminatoires en inscrivant deux triplés : un en quart de finale contre les États-Unis puis un autre en demi contre le Brésil.

L’Angleterre a remporté le tournoi 5-2 contre l’Espagne, grâce notamment au premier but des anglais sur une tête du numéro 9 des jeunes Three Lions. Grâce à ses huit buts dans la compétition, Brewster obtient le Soulier d’Or.

Du haut de ses dix-huit ans, le jeune anglais peut déjà se targuer d’avoir joué dans un grand club, et dans deux compétitions internationales : la Coupe du Monde U17 et la Youth League.

Bien sûr, il ne s’agit que de compétitions pour les jeunes. Mais Brewster a tout de même marqué de son empreinte les deux compétitions où de futurs talents sont bien souvent mis en lumière.

Un caractère bien affirmé

Le 6 décembre 2017, lors d’un match de Youth League, Brewster est victime de racisme lors d’un match contre le Spartak Moscou. Il accuse un défenseur d’avoir proféré des insultes racistes à son encontre.

Au coup de sifflet final, le joueur voulait en découdre et a du être retenu par ses coéquipiers puis par Gerrard.

Sa frustration, il l’a évacuée plus tard dans un entretien avec Danny Taylor, un journaliste du Guardian.

Dans un pamphlet publié par le média britannique, il remet en cause les actions (ou plutôt le manque d’action) de la FIFA et de l’UEFA sur le racisme dans les tribunes.

Il n’a pas manqué de parler de certains de ses coéquipiers, victimes eux-aussi de racisme en sélection (Morgan Gibbs-White) comme en club (Bobby Adekanye).

Une prise de position qui a plu à Jürgen Klopp, qui n’a pas manqué de le souligner lors du dîner de la Football Writer’s Association, qui a récompensé Mohamed Salah.

Après avoir félicité son attaquant égyptien, élu meilleur joueur de la saison, Klopp a eté dithyrambique envers Brewster. Morceaux choisis parmi le florilège de compliments :

Rhian s’est imposé comme l’un des joueurs en devenir les plus prometteurs et les plus excitants du football anglais (…) Il a rendu fiers sa famille, ses amis, son club et son pays par ce qu’il accompli sur les terrains de football.

Mais c’est hors du terrain – dans les pages d’un journal britannique – que Rhian a eu un impact encore plus conséquent sur le sport que nous aimons, et même un impact significatif sur la société. »

Alors qu’il n’avait alors que dix-sept ans – et de son propre chef, avec le soutien de sa famille et de ses amis, et l’incroyable staff de l’académie de Liverpool – il a parlé du racisme dans le football moderne avec les même force, autorité et maîtrise qu’il montre quand il joue. »

Des propos qu’a apprécié Brewster, comme il l’a indiqué sur son compte Twitter.

Une trajectoire à la Rahsford

Désormais, pour Rhian Brewster, il s’agira de se remettre de sa blessure et de confirmer les attentes et les espoirs placés en lui.

Doté d’un sens du but, d’une vitesse et d’une conduite de balle qui ne sont pas sans rappeler celle d’un certain Marcus Rashford, Brewer semble avoir les qualités d’un attaquant moderne .

Rhian Brewster pourrait suivre la même direction que son aîné. Mais contrairement au mancunien, c’est chez les Reds de Liverpool qu’il devrait montre l’étendue de son talent.

L’heure de vérité ?

Jürgen Klopp est déjà sous le charme du jeune joueur. Cette saison, le technicien allemand a donné sa chance à quelques jeunes (Alexander Trent-Arnold, Andrew Robertson et dans une moindre mesure Dominic Solanke).

Malgré la blessure qu’il a contractée début 2018 et qui l’a longtemps éloigné des terrains, Klopp devrait en faire de même avec la pépite des Reds.

Alors que Brewster songeait à un départ pour avoir du temps de jeu dans un club de l’élite, Klopp a su trouver les mots pour convaincre le joueur de se montrer patient.

D’après le site de SFR Sport, il lui a promis de ne pas recruter d’attaquant cet été.

Derrière Roberto Firmino, Brewster sera donc en concurrence avec Solanke, un autre jeune que Klopp a arraché à Chelsea l’an dernier.

Rhian Brewster a toutes les cartes en main pour réussir. Et nul doute qu’avec un entraîneur comme Klopp et dans un stade comme Anfield, le jeune attaquant pourra s’épanouir s’il saisit sa chance.

 


Cette news Liverpool t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe