MD

Van Buyten n’écarte pas un retour à l’OM

par

Les dirigeants de l’Olympique de Marseille multiplient les pistes, afin de renforcer leur défense. Aujourd’hui, le nouveau nom cité est celui d’un ancien de la maison : Daniel Van Buyten.

L’international belge présente l’avantage d’être libre de tout contrat, et ne coûterait donc rien au club phocéen. Un argument non négligeable.

En tout cas, de son côté, le joueur n’écarte pas l’éventualité de revenir à Marseille. Même s’il prendra auparavant le temps de la réflexion, comme il l’a expliqué à Diesefoot.

Je vais y penser à tête reposée, avec ma famille, et on verra bien la suite. Tous les endroits peuvent être intéressants. À mon âge, presque 37 ans, j’analyse tout, on verra bien.

Mais n’est-ce pas plus une manière d’être poli qu’autre chose, en n’envoyant pas l’OM sur les roses. Car il y a à peine plus d’un mois, voici ce que déclarait le Diable Rouge.

Les joueurs de l’OM sont des proies, des victimes faciles. La route qui mène à la Commanderie, le centre d’entraînement, est une espèce de zone de non-droit. Il s’y passe les pires choses mais on y voit peu de policiers. Trop dangereux, ils ne sont pas fous ! C’est contrôlé par des bandes. On croise des gars avec des couteaux, d’autres avec des flingues. Ils rackettent des joueurs. Quelques maisons sont régulièrement cambriolées. Trois fois celle de Vedran Runje pendant qu’on est ensemble là-bas… La routine. Et c’est parfois pire. (…) Un jour, j’ai un coéquipier qui est stoppé par un type avec un flingue, il lui dit de sortir de sa voiture et le gars la vole tranquillement. Le joueur qui se retrouve sans voiture continue sa route à pied ou monte avec un coéquipier qui le suit. C’est comme ça, il joue à l’OM et il sait qu’il doit assumer.

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.