US

TFC : Moubandjé sur le départ

par

Il souhaite quitter le club à l’issue de la saison.

TFC : Moubandjé sur le départ
Invité dans l’émission Breaking Sport hier, François Moubandjé a évoqué sans détour l’année écoulée.
Comme l’a souligné Mohamed Bouhafsi, le défenseur du TFC n’est plus apparu dans l’équipe depuis janvier, du moins jusqu’à son retour dimanche dernier face au LOSC.
Si l’international suisse a expliqué que sa blessure l’a évidemment tenu à l’écart, sa situation contractuelle a sans doute eu une influence, alors qu’il est en fin de contrat cet été.
« Il y a eu ce refus de prolongation… J’ai aussi été blessé pendant un petit moment, (Issiaga) Sylla s’est installé (…) Maintenant, je me bats pour jouer les matchs que les coach me donnera. »
Après six années passées dans la Ville rose, le natif de Douala devrait jouer ses derniers matchs sous le maillot du club puisqu’il souhaite partir à l’issue de la saison.
« Ca fait six ans que je suis à Toulouse. Je respecte beaucoup ce club, j’ai fait un peu le tour. J’ai envie de voir quelque chose d’autre et continuer ma progression ailleurs. »
L’ancien joueur du Servette FC ne ferme aucune porte pour sa future destination.
« Je suis ouvert aux cinq grands championnats. Bien sûr, j’apprécie la Premier League mais on verra quel bon challenge se présentera à moi. »
S’il a concédé que des propositions concrètes et des discussions ont été entamées avec des clubs anglais, espagnols et allemands, Moubandje attend de voir quel équipe lui proposera la meilleure option pour la suite de sa carrière.
Il n’est pas certain que l’on revoit l’arrière gauche dans un club de l’Hexagone.

Retrouvez toute l'actu mercato de Toulouse FC / TFC

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.