US

Stade de Reims : 5 choses à savoir avant la reprise

par

Après avoir failli descendre en Ligue 2 l’an passé, le Stade de Reims attaque ce nouvel exercice avec l’envie de passer une saison un peu plus tranquille. Qui est ce nouveau Reims ? Voici les 5 choses à savoir.

1/ Le 11 type

2/ Le gros coup du mercato

Une seule recrue notable à Reims : Frédéric Bulot qui arrive après une saison à Charlton en deuxième division anglaise.

Mais le vrai gros coup, ce n’est pas lui : c’est Prince Oniangué. Quand on voit la folie dépensière des clubs anglais, on en vient à se demander pourquoi personne n’a posé d’offre pour lui. Parce que depuis deux saisons, le mec porte Reims et s’impose comme un des meilleurs à son poste en Ligue 1.

Si Reims le garde jusqu’à la fin du mercato, ça devrait bien se passer pour le club champenois.

3/ Le maillot

Déjà arboré l’an passé face au PSG, le maillot du Stade de Reims fait dans le sobre. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

4/ Pourquoi ils ne feront pas mieux que l’année dernière

On s’excuse auprès des supporters remois, mais on ne voit pas vraiment de raison pour laquelle cette équipe serait plus forte que l’année dernière.

OK, il y a quelques bons joueurs (Mandi et Oniangué notamment), mais le reste semble faible.

Le salut pour Reims viendra comme l’année dernière de la faiblesse des concurrents pour le maintien.

On les voit se sauver, mais ce sera juste. Très juste.

5/ La goal-line technology à Delaune

A Reims, on sait vivre avec son temps. Ainsi, le stade Auguste Delaune est donc le premier stade de Ligue 1 à s’être doté de la goal-line technology.

Elle sera mise en service pour la première fois lors du Reims – OM du 15 août prochain.

L’OM ne pourra pas se plaindre de se faire refuser un but sur un ballon qui franchit la ligne.

Retrouvez toutes les présentations des 20 équipes de L1 ici

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.