US

Sochaux : Six départs en vues !

par

Le FC Sochaux Montbéliard sera très actif cet été. En effet, plusieurs joueurs vont quitter le club et notamment les stars du club, Marvin Martin, Modibo Maiga, Teddy Richert et Ryad Boudebouz. « On sait que Marvin (Martin) va nous quitter. Modibo (Maïga) aussi. Ryad (Boudebouz), il y a de fortes chances. Teddy (Richert), on attend sa réponse. Il faudra un remplaçant à Modibo, surtout qu’Edouard (Butin) est blessé. Et un joueur de côté car Ryad va partir. On va aller chercher 4 ou 5 joueurs. On a les moyens de recruter. Je ne dirai pas le montant mais ce sont plusieurs millions« , a indiqué le président des Lionceaux, Alexandre Lacombe, dans les colonnes de L’Est Républicain.

L’international français a d’ailleurs déjà annoncé son départ : « Honnêtement, je ne sais pas où je vais aller. Mon objectif, c’était de partir de Sochaux la tête haute en laissant ce club en Ligue 1. Pour mon avenir, on verra« , tandis que l’international algérien est resté encore flou sur son avenir, mais un départ n’est pas à exclure. « Cela fait plaisir de laisser les plus jeunes en L1. Ils pourront progresser plus vite et prendre notre place. Si je pars ? Ce n’est pas fait, j’ai encore un contrat de deux ans, mais mon souhait est de partir. S’il faut encore faire un club de L1, un bon club, et ensuite partir à l’étranger, je le ferai  » a-t-il affirmé.

Si le sort de ces 4 joueurs n’est pas encore officiel, mais presque, deux autres joueurs savent déjà qu’ils ne porteront plus les couleurs de Sochaux la saison prochaine. Il s’agit de Thierry Doubai et Steven Mouyokolo. Prêtés respectivement par l’Udinese et Wolverhampton, leurs options d’achat n’ont pas été levées. A noter que Doubai pourrait quand même rester une année supplémentaire sous forme de prêt. Affaire à suivre…

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.