US

Ricardo Faty pourrait revenir en Ligue 1

par

Ricardo Faty n’est pas un titulaire indiscutable à l’AS Roma, mais ces quelques apparitions font plaisir à son entraîneur. Toutefois, le jeune français souhaitent plus de temps de jeu et un départ est donc à l’étude. En effet, celui qui était annoncé en Ligue 1 cet hiver pourrait finalement rejoindre le championnat français cet été comme il l’annonce à Football365.

« Ce n’est pas que ça me manque particulièrement mais c’est un des championnats que je connais le mieux après l’Italie. C’est surtout que je ne me vois pas partir dans un autre club de Serie A que la Roma (…) Je préfère retourner en France. Après, la Premier League a toujours été un championnat qui m’attire aussi mais pour y jouer, il faut vraiment être au top. C’est pour ça que je préfèrerais y aller un jour où je serai plus expérimenté. En résumé, si ce n’est pas la Roma, ça sera la Ligue 1. En tout cas j’espère. Un club intéressant qui joue les premiers rôles et où je pourrai m’exprimer, ça serait le pied. »

Quel clubs de Ligue 1 pourrait donc relancer l’ancien nantais ? Toujours selon ses dires, il semblerait que le LOSC soit intéressé par son profil et un transfert dans le Nord de la France ne le dérangerait pas : « Je sais que Lille est sur moi depuis plusieurs années (…) Lille est vraiment un club très intéressant. Ils pratiquent un très beau football et c’est vraiment une équipe qui pourrait me correspondre. En plus, ils jouent l’Europe donc sincèrement, ça peut être intéressant. En plus, d’après ce que j’entends, c’est vraiment un très bon club, très bien organisé. Mais il n’y a encore rien de fait. »

Retrouvez toute l'actu mercato de Lille OSC / LOSC

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.