US

Quel défenseur pour Naples? Lavezzi au PSG?

par

Les dirigeants napolitains seraient à la recherche d’un défenseur pour la saison prochaine et si le nom de Benatia a souvent été cité, il semblerait qu’il ne soit pas tout seul sur les tablettes napolitaines. En effet, selon calciomercato, Omar El Kaddouri (Brescia) serait pisté tout comme Davide Astori (Cagliari), d’après Sky Sport24.

A noter que ces deux joueurs ne seraient pas des priorités puisque les Azzurri auraient, si l’on en croit Tuttosport, l’intention de tenter d’abord leur chance avec le stoppeur du LOSC, Aurélien Chedjou, Angelo Ogbonna (Torino) ou encore Christian Chivu (Inter Milan). Tomas Sivok, l’international tchèque de Besiktas, serait également pisté.

Du côté des départs, Ezequiel Lavezzi a de fortes chances de quitter Naples cet été. En effet, son nom est évoqué du côté de City, de l’Inter ou encore Chelsea. Néanmoins, il semblerait que c’est avec le maillot du PSG qu’on le retrouvera. « Plusieurs clubs anglais sont intéressés mais selon mes informations, Lavezzi sera à 99,9% au PSG. Je n’ai aucun doute à ce sujet, nous reviendrons dans les trois mois et nous verrons. Le Pocho s’est beaucoup amélioré ces dernières années et il a gagné du respect depuis qu’il est arrivée en Italie. (…) Je le répète, pour moi Lavezzi jouera à Paris. Le PSG a déjà trouvé un accord avec l’Argentin pour un salaire de 5 millions d’euros par an, plus que les 3,4 millions euros que le joueur perçoit actuellement, et paiera la clause de 31 millions demandée par le club. Si  Naples ne fait pas un effort financier significatif en augmentant le salaire de Lavezzi, il ira en France  » a indiqué l’agent FIFA José Alberti.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.