US

PSG, Fekir, derby : Les 5 choses à savoir avant la 5ème journée de L1

par

Le match PSG – Bordeaux ouvre ce soir la 5ème journée de Ligue 1. Une journée qui sera marquée par l’absence de Nabil Fekir ou le grand derby entre Nantes et Rennes. Egalement à retenir : une stat très favorable à l’OM avant d’affronter Bastia. En bref, voici les 5 choses que vous devez savoir avant la 5ème journée de Ligue 1.

1. PSG – Bordeaux : un classique

Avec 82 faces à faces, Bordeaux est le club que le PSG a le plus affronté dans son histoire en Ligue 1. Sur les 8 derniers affrontements entre les deux équipes, Paris n’a perdu qu’une seule fois.

De bon augure.

2. L’absence de Fekir, un sale coup pour l’OL…

Victime d’une rupture des ligaments croisés avec l’équipe de France, Nabil Fekir manquera les 6 prochains mois de compétition. Depuis le début de la saison dernière, l’OL a perdu 75% de ses matchs sans son attaquant.

Une stat qui a de quoi faire peur aux supporters lyonnais.

3. Nantes, la bête noire du Stade Rennais

Les Rennais sont plein d’espoir à l’heure du derby. Et pourtant, leur club présente un taux de victoire en L1 face à son ennemi juré de seulement 23,5%.

Mais avec la signature de Yoann Gourcuff, tout est redevenu possible.

4. A quand le premier but pour Ajaccio ?

Le Gazelec Ajaccio est toujours muet. 4 journées de championnat, 0 but marqué. Il va falloir vite se réveiller côté corse si l’on veut assurer le maintien en Ligue 1.

5. Marseille, la stat qui fait du bien

En 26 matchs au Vélodrome, Bastia ne s’est imposé qu’une seule fois. C’était en 1972. Si les Corses ne font pas mentir les chiffres, l’OM devrait éviter une quatrième défaite cette saison.

Ou alors, ce sera la crise. La vraie.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.