US

OM: Quelle porte de sortie pour Gaël Givet ?

par

International français à 12 reprises, finaliste de la Ligue des Champions en 2004, Gaël Givet n’en est pas moins devenu indésirable à Marseille.

Retour en arrière. Après cette fameuse finale de Ligue des Champions perdue par Monaco, Gaël Givet ne fera pas partie de l’exode important qui verra l’ASM perdre un à un ses meilleurs éléments (Rothen, Giuly, Prso, Rodriguez…). Sa fidélité sera récompensé par le brassard de capitaine et par deux bonnes saisons qui feront de lui une alternative valable au niveau international lui permettant même de disputer la Coupe du Monde 2006.

Sa saison post-mondial sera moins brillante et Givet, en désaccord avec la politique sportive de l’AS Monaco comprend qu’un départ est nécessaire pour relancer sa carrière. L’OM lui propose alors ce challenge. Associé à son ancien compère Julien Rodriguez dans l’axe de la défense marseillaise, il n’offre pas toutes les garanties attendus lors de son recrutement et terminera la saison sur le banc marseillais.

Cette saison, Givet n’a pas encore joué une seule minute en match officiel avec l’OM, une situation qui peut surprendre au vu de la médiocrité des performances de Ronald Zubar, mais aussi et surtout d’Elamine Erbate les deux stoppeurs tour à tour associés à l’indiscutable Vitorino Hilton depuis le début de saison. Logiquement, Gaël Givet va donc devoir chercher une porte de sortie après avoir refusé un transfert vers le Panathinaïkos cet été.

Jouissant d’une situation contractuelle très confortable, Givet semble difficile à recruter pour un club de Ligue 1, mais la Premier League pourrait constituer une solution, la presse anglaise révélant en effet, un intêret de la part de West Ham mais aussi de Sunderland où évolue son ami Djibril Cissé.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.