US

NICE va quand même recruter SRARFI !

par

Annoncé à Nice, puis à Lille, Bassem Srarfi, jeune milieu offensif tunisien du Club Africain (D 1 tunisienne), devrait quand même porter le maillot de l’OGC Nice durant cette deuxième partie de saison. En effet, si un contre temps a empêché la transaction de se faire, les Aiglons espèrent bien avoir la clémence de la FIFA sur ce dossier, comme l’a expliqué le club dans un communiqué.

«L’OGC Nice est parvenu dans les temps à un accord avec le Club Africain, après de longues négociations. Cependant, il manquait mardi soir une dernière pièce au puzzle pour que Srarfi soit officiellement un Aiglon. Sollicitée avant la clôture du mercato par la FFF pour obtenir le Certificat International de Transfert, la fédération tunisienne n’a pas eu le temps nécessaire pour répondre et ainsi permettre d’officialiser avant minuit. La fédération tunisienne a indiqué qu’elle donnerait formellement son aval mercredi. L’OGC Nice a également reçu l’assurance de la FFF sur la faisabilité du transfert, l’usage étant que la FIFA valide ensuite à son tour dans ces cas d’exception » précise le communiqué.

Les Aiglons ont d’ailleurs confirmé il y a environ l’aval de la fédération tunisienne : « La fédération tunisienne a répondu positivement mercredi matin à la demande de validation de la fédération française pour le transfert de Bassem Srarfi (Club Africain) à l’OGC Nice. Cela donne à présent à la FIFA la latitude suffisante pour homologuer le transfert du jeune milieu offensif au Gym. Selon les informations transmises par les instances, une réponse peut raisonnablement être attendue d’ici le début de la semaine prochaine. Bassem Srarfi sera présenté ce mercredi à 13h à la presse, aux côtés de Mounir Obbadi. »

Le joueur s’entraine déjà avec l’OGCN.

 

 

Retrouvez toute l'actu mercato de OGC Nice

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.