US

Matuidi laisse planer le doute sur son avenir

par

Comme vous le savez peut-être, Blaise Matuidi n’a toujours pas prolongé son contrat avec le Paris-Saint-Germain, alors que celui-ci prendra fin au mois de juin prochain. La faute a un conflit opposant son nouvel agent, Mino Railoa, à son prédécesseur, Jean-Pierre Bernès. Toujours est-il que l’international tricolore est actuellement libre de s’engager avec le club de son choix, qu’il rejoindrait alors cet été.

Jusque là, cette hypothèse semblait très peu probable. Le joueur semblait vouloir prolonger l’aventure avec le club de la capitale, et Nasser Al-Khelaïfi montrait récemment les crocs, menaçant les clubs susceptibles de négocier directement avec Matuidi de représailles. Comprenez là : si vous nous prenez notre joueur, nous débaucherons ceux qui, chez vous, sont considérés comme les meilleurs.

Mais les choses ne semblent pas si simples que cela. Devant les caméras de Canal +, le milieu de terrain parisien a pour la première fois évoqué l’éventualité d’un départ.

Mon but c’est d’aller plus haut. Si Paris me le permet oui, mais je suis quelqu’un d’ambitieux.

On sait qu’outre-Manche, le profil du joueur intéresse les plus grands clubs. C’est notamment le cas d’Arsenal, de Chelsea et de Manchester City. Selon la presse anglaise, les Citizens lui proposeraient même six millions d’euros de salaire par an, ainsi prime à la signature plus que conséquente, de dix millions d’euros.

Si les dirigeants parisiens veulent conserver leur joueur, ils devront donc lui offrir bien plus que ses 2,88 millions d’euros annuels.

Retrouvez toute l'actu mercato de Paris Saint-Germain / PSG

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.