US

Marseille: RVN ou Diarra pour finir ?

par

Satisfait du recrutement effectué jusque là, Didier Deschamps dispose à peu de choses près de l’effectif qu’il désirait lorsqu’il a pris le contrôle de l’OM. A moins de deux semaines de la fin du mercato, l’OM pourrait encore frapper un gros coup.

En effet, selon des rumeurs entourant le Real de Madrid, Marseille étudierait de près le dossier Mahamadou Diarra. Diarra qui a survolé la Ligue 1 durant ses années lyonnaises ne part pas titulaire cette saison au Real Madrid où la paire Lassana Diarra – Xabi Alonso semble indétronnable. La concurrence de Gago pourrait même réduire encore plus le temps de jeu de Diarra qui se remet actuellement d’une grave blessure.

L’OM aurait donc décidé de sonder le Real de Madrid qui a un besoin impératif de dégraisser et qui s’est montré très conciliant dans le dossier Heinze. Le Real réclame tout de même 18 Millions d’euros pour Diarra, une somme trop élevée pour l’OM qui négocierait actuellement un prêt avec option d’achat et la prise en charge de 50% du salaire du joueur. A Marseille, Diarra serait en concurrence avec Stéphane MBia.

Autre nouvelle qui devrait faire plaisir aux supporters marseillais qui émettent quelques réserves sur le brésilien Brandao, Marseille aurait pris des renseignements au sujet du hollandais Ruud Van Nistelrooy. Le buteur néerlandais, estimé à 5 Millions d’euros par son club devrait comme Diarra, manquer de temps de jeu avec les arrivées de Cristiano Ronaldo et de Benzema. Le salaire de 3.5 Millions d’euros est un gros obstacle pour l’OM mais il n’est pas interdit de rêver que le joueur fasse un effort pour revenir dans le groupe hollandais qui est d’ores et déjà qualifié pour la prochaine Coupe du Monde.

Retrouvez toute l'actu mercato de Real Madrid

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.