US

L’OM cherche des jeunes et sait où regarder !

par

Sauf surprise, le mercato de l’Olympique de Marseille devrait être assez calme. Les indésirables (Fanni, Bedimo, Doria, Njie ?) devraient être poussés vers la sortie, pendant qu’Andoni Zubizaretta cherchera à les remplacer par des « bonnes » doublures, comme l’a indiqué Jacques-Henri Eyraud, dans des propos qu’on vous a relayé ce matin, au journal L’Equipe. Mais qui devraient être ces doublures ? Si le nom de Pape Souaré (Crystal Palace) a récemment circulé du côté du Vélodrome, comme ceux de Maxime Gonalons (AS Roma) ou encore Stephan Lichtsteiner (Juventus Turin), c’est finalement des jeunes joueurs qui pourraient être recrutés et notamment étrangers, toujours selon le président phocéen.

Quand on est arrivés à Marseille, avec Rudi et Zubi, notre constat était qu’on avait besoin d’être sur les deux tableaux. C’est une vraie stratégie. À Marseille, peut-être plus qu’ailleurs, il faut des joueurs forts dans leur tête, des joueurs d’expérience. On a été critiqués là-dessus au début alors que si vous regardez la réalité de l’effectif, elle est très hétérogène, composée de joueurs très expérimentés mais aussi de jeunes. Il est certain qu’à partir de maintenant, on va plutôt se focaliser sur les jeunes. (…) Zubi identifie des joueurs qui lui semblent le mieux adapté à nos besoins. Et il a les discussions avec Rudi et moi qu’il doit avoir sur ces profils, leur coût et tous les autres critères. (…) Le mec est espagnol, il devrait ramener des Espagnols et des Sud-Américains ? Au contraire, il a eu le professionnalisme de regarder les besoins du club, les profils au sein de l’équipe et d’aller voir partout. Une partie de notre cellule travaille sur l’Europe du Nord, de la Hollande à la Scandinavie

Retrouvez toute l'actu mercato de Olympique de Marseille / OM

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.