FR

Lille : Ingla fait le point sur le club !

par

Lille vit une saison très compliquée. Alors qu’il est 19e de Ligue 1, le club est aussi relégué à titre conservatoire en Ligue 2 par la LFP, ainsi que poursuivi par son ancien entraîneur, qui conteste son licenciement.

Face à cela, le président du LOSC, Gérard Lopez, s’est récemment entretenu avec les supporters pour les rassurer. Mais c’est désormais au tour de son bras droit, Marc Ingla, de faire le point.

Au cours d’une interview au Canal Football Club, le dirigeant lillois a évoqué tous les dossiers, à commencer par le choix de Marcelo Bielsa :

On a tous fait des erreurs, la responsabilité finale, c’est la nôtre. On était passionné par les idées de Marcelo Bielsa, on lui a donné beaucoup de pouvoir. Toute la responsabilité revient à nous, les dirigeants. Avec 2-3 joueurs plus expérimentés aujourd’hui, c’est évident que ça nous aiderait beaucoup.

Sur le plan financier, le club est aussi en difficulté. Mais Ingla a tenu à défendre son modèle et à revenir sur la décision de la DNGC, le gendarme financier du football :

De dire que c’est un modèle de trading c’est un peu caricaturé. Il faut être confiance qu’en France, il y a beaucoup plus de recettes en vente de joueurs qu’en droits télé (…) On a amené les preuves pour donner des assurances à la DNCG que l’on pourrait finir la saison normalement. La DNCG a estimé que ce n’était pas le cas. Il faut le respecter.

Enfin, il a réaffirmé que, même en cas de descente en Ligue 2, il ne déserterait pas :

Même si on va en Ligue 2, ce que je n’espère pas, le projet ne va pas changer. On va continuer à bosser fort, avec détermination et on va continuer à investir. On a tout pour être un des meilleurs clubs français. On ne va pas lâcher.

Pas sûr que ces déclarations suffisent toutefois à calmer les ardeurs des supporters des Dogues.

Retrouvez toute l'actu mercato de Lille OSC / LOSC

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.