MD

Ligue 1 : les 40 raisons pour lesquelles on a aimé la saison

par

La Ligue 1 2014-2015, c’est fini. Histoire de se replonger dedans une dernière fois, on vous a listé les 40 raisons pour lesquelles on a aimé cette saison.

 

1. Qui a besoin des conférences de presse de José Mourinho quand on a le traducteur de Marcelo Bielsa ?

 

2. Javier Pastore a prouvé à tout le monde qu’il était le meilleur joueur du PSG.

 

3. Malgré un classement final décevant, on a pris un pied fou devant les matchs de l’OM de Bielsa.

 

4. Jean-Michel Aulas a tué le game Twitter. Personne ne peut le tester.

 

5. C’était la dernière en Ligue 1 d’Ayew, Beauvue, Origi, Djibril Cissé, Gignac et Camara. Peut-être même Cavani. Salut les gars !  

 

6. Lyon a tenu tête à Paris jusqu’au bout. Merci pour le suspense.  

 

7. Le Stade Rennais n’a encore rien gagné. On aime bien quand les traditions sont respectées.  

 

8. Dimitri Payet est devenu l’énorme joueur qu’on a attendu si longtemps  

 

9. Marco Verratti. What else ?

 

10. Cet été quand t’iras à la plage avec ta glacière, tu ne passeras pas pour un ringard.

 

11. Nice a planté 7 buts dans un match. Incroyable.

 

12. Tant que Van der Wiel reste en Ligue 1, on est sûr de gagner le championnat des WAGs.

 

13. Florent Malouda est revenu tâter les pelouses de Ligue 1. Et on aime bien Malouda à la rédac.

 

14. On n’arrête pas de critiquer Pascal Dupraz, mais il va nous manquer notre grincheux de la Ligue 1.

 

15. Paul Baysse qui embrouille Zlatan avec beaucoup d’humour

 

16. Les retournements de situation du SM Caen au Parc des Princes et au Vélodrome. Prenez ça les gros clubs !  

 

17. Guingamp a prouvé à tout le monde qu’on pouvait bien figurer en championnat tout en jouant à fond la Ligue Europa.  

 

18. La volée de Palmieri. Même dans les rêves les plus fous des supporters bastiais, elle allait à côté.

 

19. Lens a joué au foot. Malgré toutes les difficultés. Bravo.

 

20. Marie Portolano sur le plateau du Canal Football Club, c’était pas désagréable.

 

21. Anne-Laure Bonnet sur Bein Sports, c’était pas mal non plus.

 

22. Les supporters du LOSC, bientôt vainqueurs de The Voice.

 

23. Le duo Lacazette – Fekir était sacrément bandant.

 

24. Le jeu du « je te pique le carton rouge » de Benjamin Angoua nous a bien fait marrer.

 

25. La reprise de Balavoine par Claude Puel : « C’est mon fils ma bataille ! »  

 

26. Quand les méchants gagnent à la fin, c’est toujours un peu excitant.  

 

27. Si Lyon avait été champion, imaginez ce qu’on aurait pris sur Twitter…  

 

28. « Sorry for the terribeule arbitrage. »  

 

29. La renaissance de Lucas Barrios, c’était sympa pour nos cœurs nostalgiques.  

 

30. Mickaël Tacalfred, Daniel Congré, Jérémy Sorbon : les tresses, c’est encore swag en 2015.

31. Joao Moutinho a fait taire quelques commentateurs sur son niveau de jeu  

 

32. Les tacles assassins de la paire Djilobodji – Vizcarrondo : le foot à papa n’est pas mort !  

 

33. Raphaël Guerreiro, seul buteur du match Argentine – Portugal. Prenez ça Messi et Ronaldo.  

 

34. Les costumes de Jean-Luc Vasseur, le Special One de la Marne.  

 

35. Parce que Lavezzi a encore décoiffé Thiriez .

 

36. Malgré la répression, les supporters ont essayé d’animer les stades et ont franchement bien réussi. Soutien les gars !  

 

37. Marcelo Bielsa a réussi à nous faire penser pendant 6 mois que Jérémy Morel était le nouveau Marcel Desailly

 

38. Les vacances de Gervais Martel en Azerbaïdjan.  

 

39. Le coup de boule de Brandao sur Motta. Il l’avait pas volé celui-là.

 

40. Finalement, on sait que c’était super parce qu’à peine cette saison finie, on a déjà hâte à la prochaine !

 

Et vous, pour quelles raisons avez-vous kiffé cette saison de Ligue 1 ?

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.