US

Le PSG aura Allan au mieux cet été

par

Le transfert d’Allan à Paris cet hiver est impossible.

Le PSG aura Allan au mieux cet été
S’il figure sur les tablettes du Paris Saint Germain depuis plusieurs mois, le milieu de terrain de Naples, Allan, ne rejoindra pas la capitale tricolore dans les jours qui arrivent.
Pourtant, le joueur souhaite venir et ses représentants continuent de travailler sur ce dossier. Juan Manuel Gemelli et Juan Arribas tenteraient effectivement de convaincre Aurelio De Laurentiis de réaliser cette transaction avant le 31 janvier, selon Il Mattino.
Néanmoins, le président napolitain maintient ses exigences qui sont de 100 millions d’euros, ce qui rend le dossier compliqué. D’ailleurs, selon Tancredi Palmieri, journaliste chez RMC Sport, Allan n’a jamais été proche du PSG.

Allan n’a jamais été vraiment proche du PSG. Les Français seraient arrivés à 50 millions d’euros, le Napoli en réclamait 100 millions d’euros, mais on aurait pu arriver à 80 millions d’euros. Cependant, il existait toujours une grande différence entre l’offre et la demande. Le PSG devait également faire attention par rapport au fair-play financier. L’écart était trop grand pour arriver à un accord aussi rapidement.

Exactement, les Parisiens proposeraient, selon Calciomercato, un prêt payant de 30 millions d’euros avec une option d’achat obligatoire du même montant. Des bonus, facilement atteignables, d’une valeur de 20 millions étaient également prévus, comme des parrainages avec QSI, estimés à 30 millions d’euros.
Toutefois, pour contourner le fair-play financier, le temps que tout se mette en place, les Napolitains n’auront l’intégralité de cette somme qu’en 2021 ! Impensable pour le président des Azzurro.
Un transfert cet été est en tout cas beaucoup plus réalisable.

Retrouvez toute l'actu mercato de Naples / SSC Napoli

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.