US

Le FC Nantes va-t-il être encore la pire attaque de L1 ?

par

16èmes de Ligue 1 après 6 journées, le FC Nantes est toujours confronté à un problème de taille : marquer des buts. Pire attaque du championnat la saison passée, les Canaris peuvent-ils l’être de nouveau cette année ?

Des recrues qui tardent à marquer

Adryan, Adrien Thomasson, Kolbeinn Sigthorsson ou encore Emiliano Sala, l’attaque nantaise a fait peau neuve cet été.

Les recrues semblent avoir du talent mais aucune ne marque.

Dommage pour le FC Nantes qui garde un compteur bloqué à 2 buts (un de Lenjani et un csc de Sorbon lors du match face à Guingamp).

Un mal profond

L’animation offensive du FC Nantes est un problème auquel Michel Der Zakarian a des difficultés à trouver la solution.

La dernière fois que les Canaris ont marqué plus de deux buts dans un seul match remonte en Ligue 1 au 14 mars dernier (face à Evian T-G).

Soit une série de 15 matchs avec un seul but marqué ou moins !

La pire attaque de Ligue 1

Le FC Nantes a de sérieux concurrents cette saison pour le titre de pire attaque de Ligue 1.

Tout comme les Canaris, Lille et Montpellier n’ont réussi qu’à marquer que 2 buts lors des 6 premières journées de Ligue 1.

Mais le concurrent le plus véloce est le Gazélec Ajaccio qui a scoré son premier but en championnat ce week-end face à Guingamp.

Quelles solutions ?

Pour mettre fin à cette disette de buts, le FC Nantes pourrait tenter d’aligner une équipe plus offensive.

Mais Michel Der Zakarian ne semble pas très chaud à l’idée de toucher à sa solidité défensive.

Sinon, les Canaris pourraient changer d’entraîneur ? La rumeur est de plus en plus insistante.

Retrouvez toute l'actu mercato de FC Nantes

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.