US

L’appel du pied de Ménez à la Juve

par

Cette saison, on se demande bien où est passé Jérémy Ménez. Avec six titularisations en championnat de France, il a totalement disparu de la circulation. Il faut dire qu’au sein du club de la capitale, la concurrence est féroce, et ses adversaires mieux armés. D’autant que l’attitude de l’international tricolore est régulièrement pointée du doigt. Hier encore, une altercation avec un jeune du centre de formation a éclaté, à l’entraînement.

Elle est donc loin la prolongation de contrat évoquée il y a déjà plusieurs mois. Or, le bail actuel du joueur prendra fin au mois de juin prochain. C’est donc une quasi-certitude : Ménez ne sera plus parisien, la saison prochaine.

Mais il ne sait pas pour autant quelle sera sa prochaine destination. Car pour le moment, rien n’a été signé. Cependant, il a une petite idée du club qu’il voudrait rejoindre. Et celui-ci se nomme la Juventus de Turin. C’est en tout cas ce qu’il a confié lors d’un entretien accordé à la Gazetta dello Sport.

On se souvient de moi en Italie ? C’est une bonne chose car j’ai passé de belles années à Rome. Je parle italien, je connais bien le championnat que je suis régulièrement. C’est sûr que ce serait facile pour moi de m’acclimater. (…) La Juve, c’est une équipe que j’aime vraiment bien. C’est l’une des plus fortes équipes en Europe, qui est destinée à jouer un rôle de premier plan dans la Ligue des champions. L’équipe est de qualité, il y a beaucoup de grands champions, y compris à mon poste. Ce serait une grosse concurrence pour jouer. Mais, je le répète, je n’ai pas peur de cela à partir du moment où je suis en bonne santé.

Quand on voit l’effectif de la Vieille Dame, difficile toutefois d’imaginer le parisien pouvoir y prétendre à une place de titulaire.

Retrouvez toute l'actu mercato de Paris Saint-Germain / PSG

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.