US

FC Nantes-Stade Rennais : les 5 clés du derby

par

Le Stade Rennais va affronter Nantes pour le match de 17h dimanche, voici les 5 clés qui peuvent faire basculer le derby.

1/ Casser la dynamique pour Nantes

Les séries peuvent avoir leur poids dans l’approche d’un match.

En Ligue 1, le FC Nantes n’a plus gagné chez lui contre Rennes depuis le 15 janvier 2005.

Le bilan depuis est de 2 matchs nuls et 3 défaites.

2/ Costil et Riou absents

Appelé en Bleu pour suppléer Stéphane Ruffier blessé, Benoît Costil n’est pas rentrer indemne de son voyage avec le groupe France.

Le gardien de but rennais est revenu avec une blessure au genou qui ne lui permettra pas de jouer pendant 2 mois.

Fair-play, Rémy Riou a également déclaré forfait pour la rencontre évoquant un problème aux adducteurs.

Les deux équipes auraient demandé à jouer avec un goal volant.

3/ Le public nantais

Le FC Nantes aura sûrement droit à un stade rempli pour son derby.

Le public nantais sera là comme à chaque match. Une bonne chose pour les Canaris qui vont tenter de marquer plus d’un but dans un match.

Ce qui ne leur ai plus arrivé en Ligue 1 depuis le 14 mars !

4/ L’arrivée de Gourcuff

Choc psychologique, regain de forme ou blessure en cascade ?

L’arrivée de Yoann Gourcuff aura sûrement des effets. Mais on ne sait pas encore lesquels.

5/ Paul-Georges Ntep

L’international français aura-t-il son mot à dire pour ce derby ?

En tout cas, il le souhaite. Dans un entretien pour le site du Stade Rennais, l’attaquant a expliqué qu’il était prêt mais qu’il n’avait pas 90 minutes dans les jambes.

Assez pour renverser le FC Nantes ?

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.