US

Troyes : les 5 choses à savoir avant la reprise

par

Troyes revient en Ligue 1 avec la ferme intention d’y rester ! Les joueurs de Jean-Marc Furlan vont tout faire pour garder leur place dans l’élite en pratiquant un beau jeu. Voici les choses à savoir sur eux :

Le 11 type

2/ Le gros coup du mercato

L’ESTAC a réussi à faire en sorte de garder son buteur : Corentin Jean.

Bien qu’il ait été acheté par l’AS Monaco, les Troyens l’ont directement récupéré en prêt pour la saison qui arrive.

A 20 ans, il est considéré comme un grand espoir à son poste. L’avoir gardé peut permettre à Troyes de se maintenir.

3/ Les maillots

On espère que les Troyens n’auront pas trop l’occasion de sortir leur maillot « third ».

4/ Pourquoi ils vont se maintenir

Jean-Marc Furlan, Benjamin Nivet, Jonathan Brison (sous réserve qu’il signe) : des noms qui sentent bon la Ligue 1 !

Le jeu troyen est bien huilé et le coach pourra s’appuyer là-dessus pour jouer le maintien. Le club a réussi à faire en sorte que l’équipe ne soit pas trop chamboulée et va miser sur la continuité.

Du jeu offensif, de l’expérience et de la stabilité, la formule utilisée par Caen la saison dernière pour rester dans l’élite.

5/ Le truc en plus

Ici pas de débat, c’est Benjamin Nivet ! Expérience, vista, technique, le joueur de 38 ans éclaire le jeu troyen.

Le capitaine de l’équipe aura un grand rôle à jouer la saison prochaine. Le maintien passera forcément par lui.

Depuis la saison 1999/2000, le milieu offensif marque au moins un but par saison.

Il en dit quoi Ryan Giggs ?

Retrouvez toutes les présentations des 20 équipes de L1 ici

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.