US

Diarra et Bobo vers l’OM? Cissé et Hilton partants?

par

Déjà espéré l’été dernier par Didier Deschamps, Alou Diarra se rapprocherait de plus en plus de l’OM. En effet, l’international français a confié qu’il « s’imaginer Marseillais » selon L’Equipe. Néanmoins, le transfert n’est pas encore bouclé. Certaines sources affirment que le bordelais pourrait débarquer contre 7 millions d’euros, tandis que d’autres évoquent un possible échange avec Kaboré qui plait d’ailleurs beaucoup à Gillot : « Kaboré pour remplacer Diarra ? Pourquoi pas. On en a parlé comme ça. Je le suis depuis un moment déjà. Je l’ai vu à Reims, il jouait alors pour Libourne et je l’avais trouvé très très bon. A l’époque j’entraînais le RC Lens et je l’avais signalé à mes dirigeants. On ne l’avait pas fait…Aujourd’hui, il peut m’intéresser, mais on a d’autres pistes aussi. »

Outre Kaboré, Edouard Cissé et Hilton devraient également quitter la cité phocéenne. En effet, si le premier pourrait être libéré comme le révèle La Provence, le deuxième pourrait lui rentrer au Brésil. A noter que le milieu défensif aurait des touches avec   Evian-Thonon-Gaillard et Anderlecht.

Côté arrivée, l’OM tiendrait son attaquant. En effet, il s’agirait de Bobo (Besiktas). Ce dernier est libre à la fin du mois et était en partance pour le Sporting Lisbonne il y a encore quelques jours. Toutefois, le quotidien lusitanien Record affirme que les dirigeants phocéens aurait fait une proposition au joueur nettement supérieur à celle des lisboètes. Pour information, l’attaquant brésilien a inscrit 100 buts en 196 matches avec la formation turque.

Retrouvez toute l'actu mercato de FC Girondins de Bordeaux

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.