US

City est encore et toujours très actif

par

Deuxième de Premier League, Manchester City a encore perdu deux précieux points sur son voisin United dans la course au titre. Toutefois, ces derniers comptent bien les rattraper grâce à leur futures recrues. En effet, selon le Daily Mail, les Citiziens seraient sur le point de proposer 17,5 millions d’euros au TFC pour recruter, dès cet hiver, Moussa Sissoko. Outre Sissoko, les anglais négocieraient actuellement la venur du portier brésilien de 18 ans, Luis Guilherme. Ce jeune gardien évolue actuellement à Botafogo

Si l’attaque des Skyblues pourrait prochainement être renforcé par l’arrivée de Dzeko, celle-ci pourrait être amputée par un retour précipité de Mario Balotelli en Italie. En effet, les Rossonero n’auraient toujours pas abandonné l’idée de recruter l’ancien joueur de l’Inter et pour cela ils proposeraient un échange entre Balotelli et Pato. A noter que si cet échange ne se réalisait pas, les milanais comptaient céder Pato à Chelsea pour 30 millions, pour ensuite les réinvestir sur Balotelli, d’après Itasport.

Côté départ, Emmanuel Adebayor serait désormais sur les tablettes du Zenit Saint-Pétersbourg, si l’on en croit 4-4-2.com. La direction russe aurait, d’ailleurs, déjà demandé le prêt du buteur togolais de 26 ans. Malaga, Liverpool, le Real et la Juventus seraient aussi sur le coup. Pour le remplacer,  Roberto Mancini n’aurait pas oublié le buteur de l’Ajax Amsterdam, Luis Suarez. Ce dernier pourrait également servir d’alternative à un possible échec sur le dossier Dzeko. Quoi qu’il en soit, les Citiziens pourraient prochainement proposer 27 millions d’euros pour l’uruguayen.

Côté départ, le latéral gauche de 30 ans, Wayne Bridge, serait en pourparles avec Newcastle United, selon le Daily Mail. Le transfert pourrait s’effectuer sous forme de prêt.

Retrouvez toute l'actu mercato de Manchester City

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.