US

Chelsea veut 4 recrues, 4 départs en vues?

par

Si on vous annonçait il y a quelques heures les possibles arrivées de Joao Moutinho, Gotze et Cavani à Chelsea l’été prochain (cf article : Chelsea coche le nom de trois joueurs pour cet été), les Blues songeraient à attirer 5 autres joueurs. Il s’agirait d’Aly Cissokho (Lyon), Mapou Yanga M’Biwa (Montpellier), Marco Boriello (AS Roma) et Alvaro Pereira (FC Porto), d’après les médias anglais.

Néanmoins, avant de recruter, il va falloir faire le tri dans l’effectif et récupérer des liquidités. Quatre joueurs seraient d’ailleurs sur les départs si l’on tri les informations transferts des magazine européen. Leur nom ? Florent Malouda, Salomon Kalou, Fernando Torres et Gael Kakuta.

Les deux premiers pourraient, d’ailleurs, faire leurs valises ensemble pour rejoindre les russes de l’Anzhi Makhachkala d’après le Daily Mirror. Néanmoins, les deux joueurs auraient d’autres pistes. L’international français serait également suivi par les Corinthians et Flamengo, selon RMC, tandis qu’Itasport lie le nom de l’international ivoirien à Newcastle, la Juve et le Lokomotiv Moscou.

Fernando Torres est, encore et malgré lui, annoncé sur a liste des transferts. Si l’attaquant international ibérique souhaite réussir à Chelsea et a le soutien de ses dirigeants qui affirme qu’il « fait partie des plans à long terme », les médias l’annonce une nouvelle fois vers l’Espagne. Après le Barça ou encore Malaga, c’est au tour du FC Séville de convoiter l’ancien buteur de Liverpool.

Pour finir, Kakuta aurait deux pistes en Ligue 1. Si on vous a déjà exposé la piste menant à Dijon, l’ancien grand espoir lensois aurait également l’opportunité de revenir dans le Nord de la France et notamment à Lille, selon Nord-Eclair.

Retrouvez toute l'actu mercato de Chelsea

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.