US

Bordeaux : De Tavernost se confie sur la situation du club

par

Après une victoire à Nantes, la formation des Girondins Bordeaux a connu une fin de journée animée avec la venue d’un nouvel entraîneur. Nicolas de Tavernost s’est confié dans les colonnes de L’Equipe sur la fin de saison de Bordeaux.

La venue de Poyet

« Ça faisait déjà un petit moment que tout était calé mais on ne voulait pas l’annoncer pour ne pas perturber l’équipe avant son match à Nantes. Je précise d’ailleurs que la raison pour laquelle Michel Preud’homme n’a pas signé n’est pas financière. Sur ce plan-là, il était revenu à quelque chose de tout à fait raisonnable. Ça a été une hésitation. Notre choix s’est finalement porté sur Gustavo parce que c’est quelqu’un qui met de la gaieté dans un vestiaire. On en a besoin en ce moment, surtout les joueurs. Il va s’appuyer sur son traditionnel adjoint et Fernando qui reviendra également au club pour l’épauler. »

Malcom sur le départ ?

« Nous ne voulons pas qu’il parte, il sera à Bordeaux lors de la deuxième partie de saison. On s’était dit qu’il pourrait partir cet été si le club y trouvait son compte mais en l’état actuel, on a besoin de lui. »

Un possible rachat par des investisseurs

« C’est du flan. Qu’il y ait des gens qui viennent nous voir, ça, peut-être. Mais moi, j’ai toujours été très clair : si on trouve un investisseur qui veut prendre des risques et accélérer la croissance du club, on sera prêt à l’accueillir mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. »

L’objectif pour cette saison

« L’objectif pour le moment, c’est de remonter avec une équipe qui joue bien au foot. Mais le chemin sera difficile. Est-ce que ça va tourner dans le bon sens ? On verra mais on a fait notre travail en recrutant ou encore en prolongeant le contrat de Pablo qu’on n’a pas vendu aux Brésiliens. On peut reconstruire sur des bases solides. »

 

 

Retrouvez toute l'actu mercato de FC Girondins de Bordeaux

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.