US

Angers SCO : les 5 choses à savoir avant la reprise

par

La Ligue 1 reprend le 7 août prochain. Les-Transferts.com remet à niveau tous ceux qui ont coupé avec le foot cet été en leur présentant les équipes.

1/ Le 11 type

2/ Le gros coup du mercato

Malgré leur faible budget et le fait qu’ils soient promus, les Angevins ont réussi à attirer un ancien joueur d’Arsenal.

Il s’agit de Gilles Sunu. L’ex-Lorientais n’a jamais réussi à percer au plus haut niveau et pourrait bien se refaire la cerise à Angers.

Avec un Gilles Sunu qui marque plus de 10 buts, Angers peut espérer se maintenir.

3/ Les maillots

Pour le moment, seul le maillot domicile a été présenté par le club. Plutôt classique, la tunique rappelle un peu celle de la Juventus de Turin.

4/ Pourquoi ça va être compliqué

Tout juste promu, le SCO ne semble pas favori pour le maintien.

D’habitude deux des trois équipes qui sont parvenues à atteindre l’élite repartent à l’échelon inférieur la saison qui suit. Comme Metz et Lens la saison dernière.

Sans joueur d’expérience, il semble difficile d’obtenir le maintien. A Angers, les joueurs ayant disputé de nombreuses saisons en Ligue 1 se font rares. Une denrée qui manquera lors des rencontres les plus tendues

5/ Le mec qui va faire enrager Bein et Canal

En engageant Billy Ketkeophomphone, l’Angers SCO s’est acheté la paix auprès des journalistes.

On imagine déjà le résumé dans le Canal Football Club d’un Guingamp-Angers dans lequel le joueur claquerait un triplé.

Cauchemar pour la prononciation, on se demande par quelle parade les commentateurs vont réussir à éviter son nom !

Retrouvez les présentations des 20 équipes de Ligue 1 en cliquant ici

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.