US

5 choses à savoir sur Gustavo Poyet, le nouveau coach de Bordeaux

par

Tout juste arrivé du côté de Bordeaux, Gustavo Poyet reste assez mystérieux pour le public français. Et ce, malgré un CV de joueur et d’entraîneur assez long. Voici ce qu’il faut savoir sur lui.

Nom : Poyet

Prénom : Gustavo

Âge : 50 ans, né le 15 novembre 1967

Nationalité : Uruguayen

1.Ses expériences à Nice et Grenoble ont tourné court

En 1988, du haut de ses 20 ans, Gustavo Poyet débarque en France. Le tout sur les conseils d’un ami, Carlos Curbelo, passé par Nancy et Nice. Le dépaysement est total, Poyet se retrouvant à plus de 10 000 kilomètres de Montevideo.

Son essai à Nice n’est pas concluant. L’effectif du Gym est au complet, poussant le jeune uruguayen à partir vers Grenoble en seconde division. Là-bas, il trouve sa place et enchaîne les matchs auprès de joueurs comme Youri Djorkaeff.

Mais Gus Poyet a dû mal à s’habituer au pays et au championnat. 8 buts en 40 matchs avant que Grenoble ne dépose le bilan. Une expérience qui fera dire bien plus tard à Poyet dans les colonnes de The Independent :

J’avais l’habitude de me dire que si l’aéroport avait été près de chez moi, j’aurais alors pris le premier avion pour me tirer

2.Des passages contrastés en tant que coach

Si la carrière de joueur a fini par être couronnée de succès, avec plusieurs coupes d’Europe remportées du côté de Saragosse et Chelsea, celle d’entraîneur est plus compliquée. D’abord adjoint à Leeds, Gus connaît sa première expérience à Brighton.

Une première réussie, l’uruguayen emmenant le club de la D3 anglaise aux portes de la Premier League. Le tout en pratiquant l’un des meilleurs football d’Angleterre.

Derrière, à Sunderland, il conduit les Blacks Cats jusqu’en finale de League Cup. Et ce, malgré un effectif limité. Il entraînera par la suite l’AEK Athènes, le Betis Séville et le Shanghai Shenhua, avec moins de réussite.

D’autant qu’à chaque fois qu’il a entraîné, l’histoire a mal fini. L’entraîneur n’est pas resté une saison complète dans les trois derniers clubs où il est passé.

3.Il aime voyager depuis qu’il entraîne

En l’espace de 10 années de coaching, Gus Poyet a connu pas moins de cinq clubs dans quatre pays différents : Angleterre, Grèce, Espagne et Chine. Avec la France et Bordeaux, il va connaître une cinquième nation.

Un globe-trotteur qui peine à rester en place dans un club.

4.Le Barça comme modèle de jeu

Si Gustavo Poyet veut des résultats, il veut surtout du jeu. Même dans une opération maintien. C’est cet amour du beau jeu qui le pousse à casser les codes de la Championship, habituée à un jeu physique, lors de son passage à Brighton.

Il veut que le ballon ressorte en permanence, du jeu à terre et il ne cesse de parler à ses joueurs du Barça.

Il aime aussi laisser sa chance aux jeunes, n’hésitant pas à bousculer certains anciens. Il a d’ailleurs appuyé là-dessus lors sa présentation à Bordeaux :

Je compte sur les jeunes. Ils peuvent apporter ce que l’on ne trouve pas chez les trentenaires.

Jérémy Toulalan a sans doute bien fait en pliant bagage en même tant que Jocelyn Gourvennec.

5.Un caractère de feu

Comme lorsqu’il était joueur, Gus Poyet est aussi chaud sur le terrain que sur le banc de touche. Il n’hésite pas à exploser quand on lui tend un micro ou face à ces supporters.

Un caractère qui le pousse à débarquer en conférence de presse avec un ordinateur après une derby sévillan pour dénoncer l’arbitrage. Ou encore qui le pousse à quasiment en venir aux mains face à Steve Bruce, manager de Hull City lors de son passage à Sunderland.

C’est aussi ce caractère qui complique à chacun de ses passages sa relation avec ses dirigeants, Poyet n’hésitant pas à leur dire quand cela ne va pas. Bordeaux est prévenu.

Retrouvez toute l'actu mercato de FC Girondins de Bordeaux

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.