« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

La jalousie de Laporte et les regrets de Debuchy

Depuis le 15 juillet, 23 joueurs français sont devenus champions du Monde, au moins pour les quatre années à venir.

Ces joueurs ont été choisis au détriment d’autres, pour cause de blessures ou des choix du sélectionneur. Et certains des laissés pour compte l’ont mal vécu, comme Adrien Rabiot mais aussi Aymeric Laporte et Mathieu Debuchy.

Le défenseur central a fait ses classes chez les sélections de jeunes des Bleus, mais aurait pu choisir de rejoindre l’Espagne, grâce à ses nombreuses années passées à Bilbao.

Pourtant, Laporte avait été appelé en équipe de France en septembre 2017, à l’occasion des matchs contre la Bulgarie et les Pays-Bas. En mars dernier, Deschamps l’avait appelé pour pallier à l’absence d’Adil Rami, pour un match amical contre… l’Espagne.

Avec son transfert et son temps de jeu glané à Manchester City en janvier dernier, Laporte espérait sans doute figurer dans le groupe des 23. Cela n’a pas été le cas. Forcément, le triomphe français a eu un goût amer pour le citizen, comme il l’a expliqué au Telegraph.

Pour être honnête, il y avait un peu de jalousie. Les décisions ont été prises et il faut les accepter. C’est comme ça dans le football.

Laporte n’a pas caché qu’il s’attendait tout de même à être absent de la liste.

Ce n’était pas vraiment une surprise pour moi, car je n’étais pas vraiment impliqué dans le projet. La sélection précédente s’étaient faite sans moi. Mais c’était quand même un peu décevant pour moi de ne pas y être.

Avec la blessure de Laurent Koscielny, Laporte avait été devancé dans la hiérarchie par Kimpembe et Rami. Ce dernier ayant pris sa retraite internationale, une place se libère désormais. Sera-t-elle attribuée au natif d’Agen ? On en saura plus lors des prochaines échéances des Bleus.

Auteur d’une bonne deuxième partie de saison avec les Verts, Mathieu Debuchy était également candidat à une place dans les 23.

Finalement, l’arrière droit a fait partie des réservistes. Une déception, comme il l’a confié dans un entretien accordé à l’Équipe.

Ce n’est pas passé loin. Je m’étais fait à l’idée d’être réserviste mais quand on sait qu’à tout moment, on peut partir là-bas, il y avait un peu de stress…

Pourtant, Debuchy confirme qu’on l’avait rappelé avant le premier match car il y avait des doutes concernant l’état de forme de Djibril Sidibé. Néanmoins, il n’y a pas eu de suite, au grand dam de l’ancien bordelais.

J’aurais pu faire partie de ce groupe, je m’étais donné les moyens mais les choix du sélectionneur… On les comprend ou pas, on ne peut rien y faire, je suis passé à côté… Je n’ai pas le choix, je suis passé à autre chose. J’étais content de la victoire mais j’ai une partie de déception car on se dit qu’on aurait pu faire partie de cette magnifique aventure. Il y a un peu de regrets…

À 32 ans, Mathieu Debuchy estime sans doute qu’il a raté une occasion en or, et qu’il sera difficile d’être présent au Qatar en 2022.

Pour lui, l’objectif sera probablement d’être performant avec Saint-Étienne afin d’être un membre à part entière des Bleus et pourquoi pas viser l’Euro 2020.

 

par :

Tombé dans la grande marmite du football en 2006, je souhaite partager ma passion magique pour le ballon rond à travers mes écrits.