CdM : Suisse – France, les clefs du match

Ce soir, l’Equipe de France va affronter la Suisse, pour le compte de la seconde journée du groupe E. Une rencontre préparée vendredi dernier de la meilleure des manières, avec la victoire sur le score de 3 buts à 0 face au Honduras.

La Nati, elle aussi, est sortie victorieuse de sa première confrontation. C’était face à l’Equateur (2 – 1). Les hommes d’Ottmar Hitzfeld ont toutefois connu toutes les peines du monde à s’imposer. Ils ont longtemps été menés par les Equatoriens, avant d’égaliser au retour des vestiaires, et de prendre l’avantage dans les ultimes instants du temps additionnel (90+3). Mais l’essentiel a été acquis : les trois points.

L’enjeu de ce soir est donc très simple, il s’agit de prendre la tête du groupe. L’équipe qui parviendra à prendre le dessus sur l’autre devrait très probablement sortir en première position de cette phase de poule. Ce qui, à priori, devrait signifier éviter l’Argentine en huitièmes.

Un premier vrai test

Sans vouloir manquer de respect aux Honduriens, il s’agissait tout de même d’une équipe faible, et aux moyens très limités. Avec des joueurs évoluant par exemple en seconde division chinoise, il n’y avait pas grand chose à craindre.

Contre la Suisse, ce devrait être une tout autre paire de manche. Pour rappel, il s’agit de la tête de série de ce groupe. Car les tricolores n’ont obtenu son billet pour la Coupe du Monde qu’à la suite d’une double-confrontation en barrages, dont la France du foot se souviendra. Tant les nerfs ont été mis à rude épreuve, et tant elle semble avoir été fédératrice pour le groupe. Pourtant, et malgré la position des deux formations au classement FIFA (Suisse 6e, France 17e), ce sont bien les Bleus les favoris de cette rencontre.

Honduras

Gare toutefois à l’excès de confiance. La victoire 3 à 0, le fait d’être donné gagnant, et la grande popularité dont jouissent certains joueurs au Brésil, comme Karim Benzema, pourraient faire tourner la tête. Mais au travers des déclarations des différents membres du groupe France, cela ne semble pas être le cas.

C’est vrai que depuis un petit moment, on n’a pas été mis en grandes difficultés. Cela arrivera. Si ça n’arrive pas tant mieux, mais il est possible que ça arrive. Jusque là tout va très bien, mais on a un adversaire de grande qualité. Mais dans la difficulté, on doit aussi pouvoir juger des capacités, non seulement footballistiques, mais aussi mentales. Et on peut avoir des réponses là-dessus. Deschamps

La Suisse, ce sera très, très dur. Cette équipe n’est pas sixième au classement FIFA par hasard, alors que la France n’est que 17e. Stéphan

Car les Suisses ont de sérieux arguments à proposer. Tout d’abord, il y ce milieu de terrain très solide, dans lequel on retrouve Valon Behrami et Gökhan Inler. Tous deux évoluent en Série A, sous les couleurs du SSC Napoli. Et si le club napolitain a terminé 3e du championnat italien, il ne le doit pas uniquement à sa forte puissance de feu offensive. Toujours présents dans les duels, et y mettant beaucoup d’impact physique, les deux Suisses sont très précieux dans l’entre-jeu. Ce sont également les premières rampes de lancement des assauts de la Nati.

Mais la grande force de cette sélection se trouve indéniablement dans les couloirs. Avec, en premier lieu, l’apport considérables des arrières Stephan Lichtsteiner et Ricardo Rodriguez. Eux aussi évoluent dans les meilleurs clubs d’Europe, avec toutefois un avantage pour le premier, qui joue à la Juve, quand son homologue du côté gauche est à Wolsfsburg. Les deux abattent un travail considérable, et n’hésitent pas à beaucoup monter, créant le surnombre sur les ailes.

Devant eux, celui qui est tout désigné comme étant le meilleur joueur de l’effectif : Xherdan Shaqiri, et Admir Mehmedi, qui remplace Stocker. Le premier est annoncé comme l’un des futurs grands du football mondial, et le successeur de Franck Ribéry au Bayern Munich. C’est très certainement de lui que viendra le plus gros danger ce soir. Mehmedi a quant à lui gagné sa place de titulaire en faisant une très bonne entrée face à l’Equateur.

Shaqiri2

Les chiffres

2 : le nombre de buts inscrits lors des 3 derniers matchs ayant opposés.

4 ans, jour pour jour, après la grève du bus de Knysna.

99 buts inscrits par l’Equipe de France.

0 victoire de la Suisse face aux Bleus en compétition officielle.

22 ans que la formation helvétique ne l’a pas emporté contre la France. La dernière fois, c’était sur le score de 2 buts à 1, à Lausanne en 1992.

Equipes types

Suisse : Benaglio – Lichtsteiner, Djourou, Von Bergen, Rodriguez – Behrami, Inler – Shaqiri, Xhaka, Mehmedi – Drmic

France : Lloris – Debuchy, Varane, Sakho, Evra – Cabaye, Matuidi, Pogba – Valbuena, Benzema, Griezmann

Le surplus de motivation

Aujourd’hui, voilà ce que titre le quotidien suisse Le Matin. S’il fallait aux tricolores trouver une source de motivation supplémentaire, les voilà servis.

Plumez


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable