Espagne – République Tchèque : Les notes de la Roja

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

Au terme d’un match où elle s’est montrée ultra dominatrice, l’Espagne s’est heurtée pendant 87 minutes à la défense tchèque. La solution viendra finalement de la tête de Pique, en toute fin de rencontre. 

De Gea – 6,5/10 : Une parade dans chaque mi-temps sur des frappes anodines. Avant de sauver l’Espagne dans les arrêts de jeu. Rassurant pour la suite.

Juanfran – 7/10 : Précieux sur son côté droit, Juanfran est à l’origine de la première occasion de Morata, puis de David Silva. Il n’a pas ménagé ses efforts offensifs tout au long du match. A signaler son mauvais alignement juste avant la pause à l’origine de la première opportunité tchèque.

Pique – 7/10 : Lui non plus n’a pas été inquiété plus que ça. Une passe dans l’axe plus que douteuse pour Ramos (58e), avant de délivrer l’Espagne de la tête (87e).

Ramos – 6/10 : Positionné très haut, il a tenté d’apporter offensivement à la Roja. Il aurait pu ouvrir le score sur un ballon cafouillé mais n’a pas réussi à la pousser au fond. C’est lui qui lâche le marquage sur Sivok (57e) pour ce qui sera la deuxième occasion tchèque.

Alba – 6,5/10 : Peu inquiété sur son couloir, Alba en a profité pour apporter le danger devant. Il manque l’occasion d’ouvrir le score alors qu’il est seul face au but (69e), la faute à un contrôle raté.

Iniesta – 8/10 : Sans surprise, tous les ballons sont passés par lui au milieu. Véritable métronome, il a impulsé la cadence à son équipe en multipliant les changements de rythme. Logiquement passeur décisif sur le but de Pique.

Busquets – 7/10 : Discret mais précieux dans la construction du jeu de la Roja, comme souvent.

Fabregas – 4,5/10 : Cesc a manqué de poids et n’a pas réussi à influer sur le jeu de l’Espagne. Il sauve tout de même son équipe en repoussant un ballon sur la ligne (64e). 4 pour sa prestation. 0,5 pour le sauvetage.

Silva – 7/10 : Il est monté en puissance au fur et a mesure du match. Auteur de belles inspirations comme son ouverture pour Alba (69e) ou sa frappe qui frôle le montant (72e), il a su apporter le danger en rentrant dans le cœur du jeu ce qui a permis de nombreux décalages.

Nolito – 5/10 : Très remuant sur son côté gauche, il s’est pourtant montré très brouillon. Souvent pris au piège du hors-jeu, il a terriblement manqué d’efficacité malgré quelques belles ouvertures.

Morata – 5/10 : S’il a fallu s’en remettre à Pique, c’est que Morata ne s’est pas montré très inspiré. Remuant, il s’est pourtant heurté à Petr Cech sur toutes ses tentatives. Dans la construction du jeu, il n’a pas non plus été très convaincant lorsqu’il a décroché.

 

 

 

 

 

 

 

 


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez responsablePlay safe