US

Un départ pour lancer le mercato de l’Inter?

par

Malgré le rachat de l’Inter Milan par Erick Thohir, le magnat indonésien ne devrait pas investir tant qu’il n’y aura pas de départ. Les dirigeants Nerazzurro attendent donc avec impatience l’avancée des dossiers Alvaro Pereira, Freddy Guarin, Andrea Ranocchia et Ishak Belfodil.

En ce qui concerne le premier, il semblerait qu’il soit prêt à rejoindre l’OM sous forme de prêt, tandis que l’international algérien devrait lui aussi être cédé pour quelques mois, et c’est West Ham qui pourrait raffler la mise. Si une visite médicale a déjà été évoqué, les deux parties seraient encore en négociation puisque les Hammers aimeraient une option d’achat.

A noter que l’ancien lyonnais intéresserait aussi Fulham et les QPR, mais pourrait finalement rester en Italie où Sassuolo serait sur les rangs, tout comme le Genoa qui pourrait inclure Gilardino ou Antonelli dans la transaction, selon la presse italienne. De son côté, l’ancien latéral de Porto serait également sur les tablettes de West Ham, Fulham, Galatasaray et Wolfsburg.

Concernant les deux autres joueurs, ils figureraient tous les deux sur les tablettes de Chelsea. Néanmoins, en ce qui concerne le premier, les négociations semblent être au point mort. Les milanais réclameraient, effectivement, trop d’argent pour les Blues et propositions d’échange avec Ba et Mata n’auraient apparemment pas séduit les intéristes.

Pour le défenseur italien, les Blues auraient, cependant, pas mal de prétendants. Arsenal, Manchester United, Naples et la Juventus seraient, également, intéressés. Les deux derniers ne devraient, toutefois, pas réussir à le récupérer au vue de leur statut de concurrent en Italie et surtout parce que les Gunners seraient prêts à débourser 12 millions pour lui.

Reste à savoir qui sera le premier à faire ses valises. Affaire à suivre…

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.