US

Rami ne devrait plus rejouer !

par

Et si la carrière d’Adil Rami prenait un sacré tournant? En effet, après avoir quitté Lille pour le FC Valence il y a quelques années, le défenseur tricolore souhaitait s’aguerrir dans un nouveau championnat pour consolider sa place en Equipe de France. Un pari raté puisque Didier Deschamps préfère le duo Abidal-Koscielny.

Néanmoins, l’ancien joueur de Fréjus a toujours pour objectif de faire parti de la liste de Deschamps pour la Coupe du Monde. Un souhait qui ne s’exaucera que si le joueur joue et c’est loin d’être le cas ! Interrogé au micro de Radio Valencia, le joueur de 27 ans, a dit qu’il ne s’entendait pas avec Djukic et que certains de ses partenaires étaient des « lèche-bottes« .

Ces propos n’ont pas tardé à faire réagir et le joueur est d’ores et déjà exclu du groupe !  « L’entraîneur du FC Valence, Miroslav Djukic, avec le soutien absolu de toutes les composantes du club, a décidé de retirer sa convocation à Adil Rami en vue du match contre Grenade en raison de ses prises de position publiques irrespectueuses pour l’entraîneur et ses partenaires  » a déclaré le club dans un communiqué.

Une décision que n’accepte pas le joueur : « Je souhaite réagir à la sanction dont j’ai fait l’objet hier par décision de mon club, le FC Valence, sanction infondée que je désapprouve. Je regrette cette situation qui ternit mes rapports avec mon club et ses supporters pour qui j’ai toujours oeuvré avec le plus grand respect et la plus parfaite loyauté. Aussi, ce différend sera réglé dans un esprit sportif et dans le dialogue avec le club comme je l’ai toujours souhaité et avec la franchise qui me caractérise. »

Un départ semble la meilleure solution pour que l’avenir du défenseur s’éclaircisse de nouveau. Arsenal et Manchester City seraient notamment intéressés.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.