US

Rami, Mathieu et Costa vers la sortie?

par

Ça va mal à Valence ! Les soucis financiers semblent être de retour et la Ligue des Champions râté de peu devraient donner des envies à ceratins joueurs. A ce propos, trois anciens de Ligue 1 pourraient bientôt plier bagage. En effet, il s’agirait d’Adil Rami, Jérémy Mathieu et Tino Costa. Libre à l’issue de la saison, le latéral gauche français aurait, comme ses coéquipiers, plusieurs touches, mais une plus prestigieuses que les autres. Selon El Mundo Deportivo, il pourrait, effectivement, remplacer un certain Abidal au FC Barcelone.

En ce qui concerne Adil Rami, l’ancien lillois aurait refusé de prolonger son contrat et aurait déjà des contacts avec certains clubs tels que le FC Barcelone, et des clubs italiens, comme il a avoué : « Le club a voulu me prolonger, la proposition était intéressante mais j’ai refusé, explique Rami. Il y a 60% de chances que je parte. Le club doit s’en douter car il s’est renseigné sur plusieurs joueurs, notamment Chedjou et Lovren, le Lyonnais (…) C’est vrai que des discussions sont en cours avec l’Inter et l’AS Roma mais pour l’instant rien n’est fait. » Rami est lié jusqu’en juin 2015 et a une clause libératoire de 12 millions d’euros.

Pour conclure, Alberto Costa ne devrait, donc, plus faire de vieux os aussi à Valence et aurait même l’opportunité de rallier la Russie. Sous contrat jusqu’en juin 2014, le milieu de terrain argentin serait, effectivement, bien parti pour rejoindre le Spartak Moscou, comme l’annonce la Cadena Cope. Un montant de 7 millions d’euros serait même évoqué, ainsi qu’un contrat de 4 saisons. Costa aurait également une touche en Ligue 1. A en croire Las Provincias, l’ancien joueur de Montpellier serait, encore et toujours, dans le viseur de Lille.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.