US

Quel gardien pour l’OM l’an prochain ?

par

Annoncé avec insistance sur le départ Steve Mandanda est finalement, encore, à Marseille. Si pour le moment rien à bouger en ce qui concerne l’international tricolore, la fin de la Coupe du Monde pourrait accélérer le mercato et donc emmener loin l’ancien havrais de la Canebière.

De ce fait, les phocéens se chercheraient un nouveau portier et plusieurs noms auraient déjà été annoncés, comme celui de Guillermo Ochoa, désormais libre depuis son départ d’Ajaccio. Néanmoins, selon les dernières rumeurs, l’OM pourrait tenter de faire revenir son ancien joueur formé au club, Rais M’Bohli;

Une inormation confirmée par l’agent de l’international algérien : « On a des contacts en Turquie, en France il y a des approches comme avec Marseille mais rien de concret. En Angleterre, il y a eu des approches de Sheffield Wednesday, Blackpool, Leicester et QPR, mais la seule offre concrète que l’on a vient des États-Unis, et du club de Philadelphia Union. Concernant l’intérêt du FC Porto qui est sorti dans la presse portugaise, des agents mandatés par le club nous ont approchés, mais il n’y a pas d’offres concrètes, et c’est la même chose pour Benfica. »

La clause libératoire du joueur sous contrat jusqu’en juin 2016 serait de 300.000 euros, selon France Football.

Au passage, les marseillais auraient activé une autre piste pour concurrencer Samba l’an prochain : celle ci mènerait à David Ospina, le dernier rempart colombien de Nice, si l’on en croit le journaliste sud-américain Ricardo Pinilla.

Seul hic, le concurrent de Samba l’an prochain devrait être … Steve Mandanda. Selon certaines rumeurs, il devrait même prolongé son bail.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.