US

Le PSG n’a pas fait d’offre pour Gueye, mais avance bien pour Allan

par

Le PSG préférerait signer Allan, plutôt qu’Idrissa Gueye.

Le PSG n’a pas fait d’offre pour Gueye, mais avance bien pour Allan
Malgré l’accord entre le Zenith et le PSG pour Paredes, le club francilien garde un œil sur les autres pistes.
Annoncé dans le viseur du Paris Saint Germain depuis plusieurs semaines, Idrissa Gueye n’aurait jamais fait l’objet d’une offre.
En effet, l’entraîneur d’Everton, Marco Silva a assuré en conférence de presse que l’actuel leader de la Ligue 1 n’a pas formulé de proposition pour l’ancien lillois.

Nous n’avons pas d’offre. Aucun club n’a fait d’offre pour Gueye. Je parle avec lui comme je le fais avec d’autres dans une situation normale. Il est concentré sur notre club. Il travaille pour donner le meilleur pour notre club. Une approche illégale du PSG ? Ce que je peux vous dire c’est qu’il n’y a aucune offre pour Gueye.
Le PSG n’a pas fait d’offre pour Gueye, mais avance bien pour Allan

Si les Parisiens n’auraient pas envoyé d’offre pour le Sénégalais, c’est parce que leur priorité, après Leandro Paredes, serait le joueur de Naples, Allan.
Le quotidien Il Mattino affirme même que les deux clubs seraient proches d’un accord pour un transfert du Brésilien estimé à plus de 100 millions d’euros, ainsi qu’un partenariat commercial avec Qatar Sports Investments.
Le joueur de 28 ans, lui, souhaite rejoindre le PSG et pourrait signer un bail de 4 ans avec à la clé un salaire annuel de 8 millions d’euros.
Il aurait même déjà « vidé son casier » et s’entraînerait à part du côté de Naples.
De Laurentiis aurait par ailleurs demandé à Carlo Ancelotti de ne pas l’aligner pour la prochaine rencontre.

Retrouvez toute l'actu mercato de Naples / SSC Napoli

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.