US

Juve : 6 départs pour 6 arrivées cet hiver?

par

Malgré sa première place (égalité avec le Milan AC), la Juventus compte bien modifier une partie de son effectif. En effet, les médias italiens évoque même 6 arrivées et 6 départs lors de ce mercato.

Du côté des arrivées, les Bianconero auraient activé les dossiers David Pizzaro (AS Roma), Freddy Guarin (FC Porto), Gareth Bale (Tottenham), Salavatore Bocchetti (Rubin Kazan), Romulo (Vasco Gama) et Lisandro Lopez (Arsenal de Saranda), selon Itasport.

En ce qui concerne le premier, les médias évoquent même un possible échange Amauri, tandis que pour le second, la formation piémontaise serait prête à débourser 11 millions d’euros. Néanmoins, les portugais n’ont pas l’intention de céder à moins de 15 millions d’euros.

Au sujet du secteur défensif, si Martin Caceres (FC Séville) est la priorité des turinois, ces derniers suivraient aussi Salavatore Bocchetti et Lisandro Lopez, en guise de plan B. Pour Romulo, il devrait venir compléter le milieu de la Juve qui pourrait perdre Pazienza cet hiver.

A ce propos, au rayon des départs, Michele Pazienza figurerait sur les tablettes de l’Udinese et pourrait y être prêté pour les 6 prochains mois. Les ailiers Milos Krasic et Eljero Elia devraient également faire leurs valises cet hiver. Le premier intéresse l’Inter selon Tuttosport et Fenerbahce, tandis que Liverpool garderait un oeil sur le second, d’après Metro.

A noter que la Juve souhaite toujours dégraisser son secteur offensif qui comporte pas moins de 12 attaquants. Amauri, encore, intéresse la Fiorentina, les Queens Park Rangers, Tottenham et Fulham, alors que Bologne aurait jeté son dévolu sur Cristian Pasquato, actuellement prêté à Lecce. Pour finir, la Gazzetta dello Sport affirme que Fabio Quagliarella serait dans le viseur de l’Inter Milan.

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.