US

Benzema, Cavani, Vidal : top 5 des transferts ratés par Arsenal cet été

par

L’équipe d’Arsène Wenger s’est encore démarqué de ses concurrents pendant la période des transferts. 15 millions d’euros dépensés seulement alors que les autres clubs anglais faisaient sauter la banque. Dommage car avec les joueurs convoités, Arsenal aurait eu les moyens de jouer le titre.

Gonzalo Higuain

Avec Giroud en pointe comparé aux Diego Costa, Rooney et Agüero, Arsenal ne semble pas avoir les moyens de concurrencer Chelsea, Manchester United et Manchester City dans la course au titre.

Pour remédier à cela, Arsène Wenger s’est tourné vers le buteur argentin. Raté, le président de Naples voulait 90 M€ pour le transfert.

Arturo Vidal

Finaliste de la Ligue des Champions avec la Juventus et vainqueur de la Copa America, le Chilien a vu sa cote décoller cette saison.

A côté de Francis Coquelin le milieu de terrain n’aurait pas fait tâche. Dommage, c’est le Bayern Munich qui a remporté la mise.

Julian Draxler

Désireux de renforcer leur milieu de terrain, les Gunners ont également approché l’Allemand de Schalke.

Encore un raté pour tonton Arsène alors que le joueur semble vraiment prometteur. C’est Wolfsburg qui a finalement recruté le joueur.

Karim Benzema

Ce fut l’un des feuilletons de l’été. A un certain moment, on a même cru que l’attaquant du Real s’envolait vers Londres.

Refrodis par le prix demandé par le Real Madrid (80 M€), les Gunners ont finalement reculé sur le dossier.

Edinson Cavani

L’attaquant uruguayen en a marre de jouer à côté du géant Zlatan Ibrahimovic.

Bien que la transaction paraisse très compliquée à la base, en mettant le prix Arsenal aurait pu attirer le goleador parisien.

Encore une fois c’est raté.

Retrouvez toute l'actu mercato de Arsenal

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.