US

Bale, Aogo, Kaboul et Toloi à Turin? Iaquinta partant?

par

Du côté de la Juventus, on a déjà ciblé ses priorités pour cet hiver. En effet, les turinois songeraient à un défenseur central et à renouveler leur couloir gauche. Pour cela, les Bianconero comptent bien faire leur marché à Hambourg et à Tottenham Dennis Aogo, Gareth Bale et Younes Kaboul les intéressèrent tout particulièrement.

En ce qui concerne le premier, si Itasport évoque un transfert quasi bouclé estimé à 7 millions d’euros, Tuttosport révèle, lui, un possible échange avec Marco Motta ou Amauri. Il y a, cependant, plus de chances que ce soit avec le latéral qu’avec l’attaquant au vue des nombreuses convoitises que ce dernier dispose.

A ce propos, les Spurs seraient prêts à le récupérer, mais la Vieille Dame envisagerait cette transaction sous forme d’échange avec Younes Kaboul, d’après le Corriere dello Sport. A noter que si Kaboul ne pliait pas bagage pour le Piémont, l’actuel 2ème de Serie A se pencherait sur Rafael Toloi (Goias), selon Itasport.

La Juventus Turin pisterait, par ailleurs un autre joueur du club londonien. Il s’agit de Gareth Bale. Le latéral (ou milieu) gauche gallois serait en bonne position sur les tablettes turinoises. D’ailleurs, les dirigeants transalpins songeraient à faire une première offre, estimé à 35 millions d’euros aux anglais, selon le Daily Mail, voire même d’y inclure Elia pour faire baisser l’indemnité de transfert, selon Itasport. Quoi qu’il en soit, les Spurs, eux, veulent 50 millions de livres.

Au rayon des départs, Vincenzo Iaquinta est, comme beaucoup de ses compères attaquants (Del Piero, Amauri, Quagliarrela et Toni) très convoités. Si l’on en croit Tuttosport, son nom serait effectivement associé, après Naples, à celui du promu Novare, actuellement 18ème de Serie A.

Retrouvez toute l'actu mercato de Juventus / Juve

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.