US

Abidal : prolongera, prolongera pas ?

par

Libre à l’issue de la saison, Eric Abidal n’a toujours pas prolongé son contrat et pourtant ce n’est pas l’envie qui manque, si l’on en croit les dires du joueur : « J’ai envie de prolonger, car je souhaite continuer l’aventure avec le Barça et finir là-bas. Certainement qu’on trouvera une solution et si on ne la trouve pas, alors je suis bien entouré pour prendre une bonne décision. »

Alors pourquoi le joueur n’a toujours pas signé de nouveau bail? Il semblerait, tout simplement, que l’offre des Blaugranas ne lui convient pas comme l’explique l’agent du joueur  à la radio catalane ComRadio : « Nous avons aujourd’hui une proposition avec bonus par match joué, et nous ne voulons pas d’un tel contrat. Après cinq saisons à Barcelone, nous croyons qu’Abidal a maintenant un statut. Ce n’est pas tant un problème économique que de reconnaissance envers Eric (…) Abidal a déjà fait des concessions, et maintenant nous espérons que le club en fasse aussi. » A noter que le français souhaiterait aussi être prolongé de 2 ans, mais que les Blaugranas ne lui proposeraient qu’une saison.

Quoi qu’il en soit, celui qui a évolué à l’ASM, Lille et l’OL ne sera pas longtemps libre s’il décide de ne pas poursuivre l’aventure catalane puisque, selon le Daily Mirror, Liverpool et Arsenal seraient prêts à jeter leur dévolu sur le latéral gauche de 32 ans. L’agent du joueur a quand à lui révélé que plus « le temps passe, plus la probabilité qu’Abidal quitte le Barça est grande. » Paris et le Milan AC seraient aussi sur les rangs.

Retrouvez toute l'actu mercato de Liverpool

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.