Parier sur la Coupe du Monde 2014 : 5 conseils de L.T.

Mascotte de la Coupe du Monde 2014Vous comptez parier pour la première fois lors du Mondial ? Vous recherchez des conseils pour gagner de l’argent grâce à vos paris sportifs durant cette période ? La rédaction vous livre ses astuces pour vous aider à mieux miser en juin et juillet.

SOMMAIRE

Conseil n°1 : profitez des bonus

Si vous vous inscrivez chez un bookmaker à l’occasion de la Coupe du Monde 2014 (liste des meilleurs ici), vous aurez clairement droit à une belle offre de bienvenue. La plupart des sites, comme PMU, Betclic ou ParionsWeb, proposent un premier pari remboursé jusqu’à 100€ s’il est perdant.

L’astuce consiste à être judicieux dans l’utilisation de celui-ci :

  • si vous le pouvez, misez la somme limite afin de maximiser vos éventuels gains, et non pas quelques euros comme pour un pari « habituel »
  • visez plutôt une belle cote, plus intéressante que la victoire d’un favori mais plus réaliste que celle sur l’Iran..Un match nul, ou mieux, un pari combiné raisonnable, peuvent rapidement la faire monter. Un bon prono vous rapportera alors peut-être plusieurs centaines d’euros, et au pire, vous serez remboursé.

Vous en saurez plus sur les meilleures cotes du Mondial ici.

Conseil n°2 : soyez lucide

La Coupe du Monde est un événement festif à travers le monde et il donne envie de parier sur son équipe favorite, ou encore en direct devant un match dans un bar. Pourtant, sans vous conseiller de miser seulement dans un bunker et très froidement, sachez que si vous comptez vraiment gagner, quelques écueils sont à éviter :

  • préférez ne pas miser sur vos protégés, à moins qu’une analyse sportive le justifie pleinement
  • le live-betting n’est pas très recommandé dans l’ambiance d’un bar ou avec les potes : prises de risques, oubli de gérer son budget, …
  • l’alcool n’aide pas non plus à faire les bons choix : mises excessives, enjeu sur la mauvaise cote lié à la taille de votre smartphone, …

Bref, jouez pour le plaisir, mais sans que votre compte bancaire fasse la gueule de bois !

Conseil n°3 : analysez les rencontres

Blessures des joueurs, cohésion de l’équipe, statistiques des dernières rencontres… Autant d’éléments très classiques dont il faut tenir compte dans un pronostic sur le foot. Mais d’autres sont propres au Mondial, et spécialement celui de cette année :

  • le classement FIFA, qui lui-même détermine la composition des poules
  • la forme des joueurs, notamment de ceux déjà bien fatigués par une saison intense en Ligue Des Champions
  • le climat, assez différent d’une région à l’autre du Brésil, avec des taux d’humidité de l’air et des écarts de température qui en feront souffrir plus d’un
  • la confiance que vous pouvez raisonnablement avoir en les entraîneurs
  • les déplacements, très longs au Brésil, vont s’accumuler de manière inégale selon les équipes (dans le Groupe F, les Nigérians auront parcouru 4 000 km quand ils rencontreront les Argentins, qui eux-mêmes n’en auront parcouru que la moitié)

Conseil n°4 : profitez des valuebets

« Valuebet » est un mot du vocabulaire des parieurs qui désigne un pari dont la cote a été surestimée par le bookmaker. Autrement dit, vous êtes en désaccord avec celui-ci sur la probabilité d’une issue : lui pense qu’elle a 30 % de chances de se réaliser, vous plutôt 45%. En conséquent, vous profitez d’une belle cote, par exemple 2,5 au lieu de 1,8.

Evidemment, savoir détecter ce type d’opportunité qui ne dure généralement pas plus de 10 ou 15 minutes requiert :

  • un suivi assidu des cotes
  • être un très fin pronostiqueur, a priori meilleur que ceux qui se chargent d’établir les cotes sur les sites de paris en ligne (les « oddmakers »)

Mais, demanderez-vous, pourquoi y aurait-il des valuebets lors de la Coupe du Monde 2014 en particulier ? La réponse est simple : celle-ci a des spécificités que les bookmakers ne prendront probablement pas assez en compte. Nous les avons énumérées ci-avant : la forme des joueurs sélectionnés, les longs trajets et les différences de climat.

Ces dernières seront peut-être décisives si vous êtes attentif à l'emplacement des différentes rencontres. Voici d’ailleurs une carte climatique du Brésil qui vous sera utile (à comparer avec celle ci-dessous des stades) :

Climats du Brésil
Carte des stades Brésil

Conseil n°5 : gérez votre budget

La période va être propice aux dépenses : on sait par exemple que les ventes de téléviseurs à écran plat vont exploser, que la fréquentation des bars sera considérable, que la bière coulera à flots… Pour faire face, l’astuce consiste à vous fixer un budget (ou « bankroll ») pour vos paris dès avant le lancement du mondial. Pourquoi ?

  • pour ne pas réaliser le lendemain de la finale que vous avez joué, et peut-être perdu, plusieurs centaines d’euros en un mois
  • pour réserver votre argent pour les enjeux en lesquels vous croyez vraiment, au lieu de vous disperser sur tous les matchs

Limitez également les paris pris depuis votre mobile. En effet, ceux-ci s’enchaînent très facilement et vous aurez tendance à moins contrôler le montant total de vos différentes mises.

Bon paris à tous !


Cette news t'a plu ? Abonne-toi à notre newsletter
A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+18Pariez de manière responsable