« Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé). »

OM : Niang veut partir, l’OM ne veut pas

Les supporters marseillais retiennent leur souffle depuis plusieurs jours. En effet, le dernier champion de France pourrait dans les prochaines heures perdre son capitaine, Mamadou Niang. Ce dernier souhaiterait rejoindre les turcs de Fenerbahçe comme il l’a encore affirmé : « Tout est clair depuis la fin de saison dernière. J’ai toujours dit que si un challenge suffisamment excitant se présentait, j’étais intéressé. Ce challenge, il existe depuis ce week-end. Fenerbahçe est un très grand club, très populaire en Turquie. Issiar Dia m’a dit que les installations étaient magnifiques, que l’effectif était de qualité. (…) Je n’ai jamais foutu la merde partout où je suis passé. Je suis toujours parti en bons termes. (…) Qu’ils respectent mon choix. Je pense avoir rendu au club tout ce qu’il m’avait donné. Je n’ai jamais triché. J’ai toujours donné le meilleur de moi-même. Il m’est arrivé de serrer les dents pour jouer, alors que j’étais blessé, pour aider mon équipe. J’ai tout donné : mon âme. Mon coeur. »

Quoi qu’il en soit, du côté de ses dirigeants, un départ n’est pas à l’ordre du jour comme l’a déclaré le président de l’OM, Jean-Claude Dassier : « Je peux comprendre qu’il ait eu une petite tentation de partir, vu l’offre financière a priori de Fenerbahçe. Mais à quatre jours de la reprise du championnat, il est totalement hors de question pour nous qu’il nous quitte, ce n’est pas sérieux! (…) Il est sous contrat chez nous jusqu’en 2014. Et quand on signe un contrat, on le respecte (…) Nous ne sommes pas inquiets. Mamadou sera là samedi. »

Des propos qui rejoignent ceux de l’entraîneur phocéen, Didier Deschamps : « On a longuement parlé dimanche de ses envies de départ. Je lui ai dit non, il ne partira pas. Non, il est sous contrat avec l’OM, il a signé un contrat très élevé (320.000 euros pendant 5ans)en début de saison dernière. Sportivement, ma position est claire, ferme, et mon président a la même. Il n’y a pas de discussion possible. Je peux comprendre que les chiffres puissent lui faire tourner la tête (un contrat de 4 ans avec 300 000 euros mensuel l’attendrait en Turquie). Il n’avait qu’à pas signer un nouveau contrat en 2009. Là, il serait alors à un an du terme, et la situation sera différente. Je sais que c’est quelqu’un qui a du respect et je peux essayer de comprendre les motivations des uns et des autres. Mais le championnat commence samedi. Cela s’arrête là, rien de plus, je dois m’occuper de beaucoup d’autres choses en ce moment.« 

par :