MD

Le Barça se cherche un nouveau coach

par

Tata Martino vit actuellement sa première expérience européenne, sur le banc du FC Barcelone. S’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, on peut tout de même affirmer qu’il réalise jusque là du bon travail, à la tête de l’équipe catalane.

Mais, pas forcément entièrement convaincus par leur choix au moment de le faire signer, les dirigeants blaugrana ne lui ont offert un bail que d’une année. Celui-ci prendra donc fin au mois de juin prochain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Argentin ne semble pas pressé de prolonger, comme il le déclarait la semaine dernière.

Nous verrons. Nous devons nous concentrer sur le présent. Tout se passe bien, il reste 21 matches que nous attendons. Mais il n’y a pas de pression à se mettre. Il n’y a pas eu de réunion sur la saison prochaine. (…) Je crois que presque tous les entraîneurs sont soumis à une obligation de résultats. Mais ni le triomphe ni l’échec ne pèseront dans ma décision.

Inquiets par de tels propos, qui laissent à penser que Tata Martino pourrait quitter le navire en fin de saison, les dirigeants du Barça ont décidé de se mettre en quête d’un éventuel successeur. C’est ce que révèle aujourd’hui le quotidien Sport, dans ses colonnes.

Les pistes sont nombreuses, et plus ou moins accessibles. Ernesto Valverde, Luis Enrique, Robert Martinez, Vincenzo Montella, André Villas-Boas, Jürgen Klopp et Diego Simeone font partie de la liste. Rien que ça.

A noter tout de même qu’il y a très peu de chance de voir les deux derniers cités, respectivement entraîneurs du Borussia Dortmund et de l’Atletico Madrid, rejoindre le FC Barcelone.

Retrouvez toute l'actu mercato de Borussia Dortmund

18+ Jouons Responsable ! Jeu responsable Jeu responsable
Les jeux d’argent sont réservés aux personnnes majeures Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.